Joshua Walsh tentera de se faire remarquer au Défi Est-Ouest qui sera présenté à Ottawa le 11 mai prochain.

Le Défi Est-Ouest dans la mire de Walsh

Joshua Walsh caresse deux rêves. Il veut jouer dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Et quand sa carrière sportive sera terminée ? « J’étudie en ce moment en relations internationales dans le but ultime de devenir un jour un diplomate », confie le secondeur gatinois âgé de 23 ans.

L’entrevue se passait mardi après-midi.

Walsh profitait d’une pause à son travail aux Affaires mondiales. Un emploi qu’il occupe quand ses études à l’université Carleton lui permettent.

Dans une vingtaine de jours, le colosse de 6’2’’ et 220 livres va délaisser la chemise et cravate en faveur des épaulettes, crampons et casque.

L’ancien joueur des Griffons du Cégep de l’Outaouais fait partie des 90 espoirs invités au Défi Est-Ouest qui aura lieu le 11 mai au MNP Park, à Ottawa. Un stade qu’il connaît bien.

C’est le domicile des Ravens de Carleton, l’équipe au sein de laquelle il évolue depuis trois ans.

Walsh a été un rouage important de la défensive l’automne dernier, obtenant 42 plaqués et 4,5 sacs en huit parties.

Ce qui a retenu l’attention des équipes professionnelles qui ont demandé à le voir au Défi.

L’événement sert de vitrine aux meilleurs joueurs universitaires au pays qui seront admissibles au repêchage de la LCF en mai 2020. La liste officielle des invités ne sera dévoilée qu’à la dernière minute par U Sports.

Walsh sait toutefois depuis quelques mois qu’il y sera, tout comme deux autres de ses coéquipiers des Ravens. « Je perçois ça comme une première étape d’un grand chemin qui peut mener à une carrière potentielle dans la LCF, a-t-il dit.

«Le Défi Est-Ouest, c’est une opportunité en or de te faire voir. Tu n’as pas juste un ou deux dépisteurs qui viennent te voir à un entraînement. Ils sont tous là à tes côtés. Ça me prépare aussi en vue de la prochaine année qui sera déterminante pour moi.»

Surtout, ça le rassure de se retrouver à cet événement.

«On vient de m’enlever un poids énorme sur mes épaules. C’est rassurant de savoir que les gens ont remarqué mon travail lors de la dernière saison.»

Car lors de son année recrue chez les Ravens, l’ancien étudiant-athlète de la polyvalente de L’Érablière a été limité aux unités spéciales. Il n’a pas été utilisé en défensive.

«C’était la première fois de ma carrière que je n’étais pas partant», a-t-il précisé.

Puis lors de la seconde saison, Walsh était membre de l’alignement partant en défensive jusqu’à l’avant-dernière partie.

«Nous n’avions pas une bonne saison. Le coordonnateur défensif avait alors décidé de brasser les cartes. C’est moi qui ai écopé lors des deux derniers matches.»

Ses succès en 2018 auront été «un soulagement».

Joshua Walsh s’avère le plus récent joueur de l’Outaouais depuis une décennie à participer au Défi Est-Ouest.

Au fil des ans, les Harrison Maloney, Alexandre Fortier-Labonté, Pier-Yves Lavergne, Mikaël Charland et Oumar Touré ont été invités.