Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le club Des Collines a décidé de fermer son jeune centre jusqu’à l’automne prochain en raison des nouvelles mesures sanitaires à l’échelle provinciale.
Le club Des Collines a décidé de fermer son jeune centre jusqu’à l’automne prochain en raison des nouvelles mesures sanitaires à l’échelle provinciale.

Le curling mis sur la glace à Chelsea

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les compresseurs ont été fermés lundi. La glace fondra dans les prochains jours. Les dernières pierres de curling de la saison ont été lancées à Chelsea.

Le club Des Collines a décidé de fermer son jeune centre jusqu’à l’automne prochain en raison des nouvelles mesures sanitaires à l’échelle provinciale. «Ce n’était pas une décision facile à prendre, mais il fallait se rendre à l’évidence. La COVID-19 a repris de la puissance. Pour le bien de nos membres et de la collectivité, c’était mieux de mettre fin à la saison tout de suite», explique son président Richard Gervais.

Ses collègues et lui ont annoncé la nouvelle aux 400 membres en début de semaine. Les joueurs ne pouvaient plus pratiquer leur sport favori depuis samedi à la suite de l’interdiction des sports intérieurs au Québec.

Cette mesure gouvernementale sera en vigueur jusqu’au 8 février. Reste à voir si elle sera prolongée ou non par la suite.

«Il aurait fallu garder nos compresseurs en fonction. C’est beaucoup de sous ça. Et nous n’avons pas de revenus depuis que nous sommes passés en zone rouge en octobre. C’était logique d’arrêter immédiatement au point de vue financier et de la santé publique», ajoute M. Gervais.

Le club Des Collines avait déjà obtenu deux prêts gouvernementaux à l’automne afin de l’aider à naviguer à travers la pandémie. Il avait perdu des revenus reliés à la restauration et vente d’alcool de même que la présentation de tournois et d’activités de financement.

Ajoutez à cela que ses membres ont été limités à seulement trois semaines de parties avant que l’Outaouais vire en rouge. «Entre octobre et le 9 janvier, ils ne pouvaient que tenir des pratiques à deux jours sur une glace tout en respectant les règles en place. Nous étions ouverts trois jours par semaine. Ça fonctionnait quand même bien», indique Richard Gervais.

Il reste que les pertes auront été importantes pour cette saison 2020-2021 écourtée.

«Nous sommes un club jeune. Nous prévoyons que nous aurons besoin de trois à cinq ans pour essuyer des pertes de 100 000 à 150 000 $.»

Un truc l’encourageait toutefois à travers le lot de mauvaises nouvelles des derniers jours au Québec.

«La réaction de nos membres a été bonne, affirme M. Gervais. Ils nous ont remerciés de tout le travail fait pour garder le centre ouvert. Ce n’était pas facile avec toutes les règles. Nous leur avons aussi laissé le choix d’être remboursés pour leur adhésion, de leur offrir un crédit en vue de la prochaine saison ou même de faire un don au club. Jusqu’ici, les gens sont très généreux.»

Inauguré à l’automne 2018, le centre de curling de Chelsea a été construit au coût de 3,65 millions $. Il comprend quatre surfaces de jeu.

L’Outaouais compte quatre autres clubs à Buckingham, Thurso, Shawville et Maniwaki.