Laurent Duvernay-Tardif et les Chiefs de Kansas City ont vaincu les Chargers de Los Angeles dimanche dernier. Les Chiefs croiseront le fer avec les Steelers de Pittsburgh en fin de semaine.

La saison commence du bon pied pour Duvernay-Tardif

Le début de la saison 2018 n’aurait pas pu être meilleur pour le Québécois Laurent Duvernay-Tardif.

Le garde à gauche de 27 ans a lancé la nouvelle saison de la NFL en aidant ses Chiefs de Kansas City à inscrire une victoire de 38-28 à l’étranger contre les Chargers de Los Angeles, une équipe choisie par plusieurs experts pour les devancer au sommet de l’Ouest de l’Américaine. Mais le footballeur de Mont-Saint-Hilaire s’est aussi amené sur le terrain à titre de premier joueur du circuit à détenir un diplôme de médecine.

« Honnêtement, c’était spécial, a déclaré celui qui a obtenu son diplôme de l’Université McGill huit ans après avoir entamé ses études. Pendant l’hymne national, je me suis dit : “Tu sais quoi ? Personne n’a jamais fait ça avant”.

J’ai travaillé pendant huit ans pour obtenir mon diplôme tout en jouant dans la NFL. Plusieurs personnes m’ont dit que j’allais devoir faire un choix à un certain moment. De leur prouver que je pouvais le faire même en obtenant de bonnes performances sur le terrain, j’en suis très fier. »

Les Chiefs sont à l’étranger pour une deuxième semaine consécutive, alors qu’ils rendront visite aux Steelers de Pittsburgh, dimanche. La défense des Chiefs n’aura vraisemblablement pas à négocier avec le demi à l’attaque Le’Veon Bell, qui poursuit sa grève, mais James Connor a couru pour 135 verges et deux touchés dans le verdict nul de 21-21 contre les Browns de Cleveland en semaine 1.

Duvernay-Tardif en est à sa cinquième saison avec les Chiefs, qui l’ont repêché au sixième tour, en 2014. Le colosse de six pieds cinq, 321 livres est devenu un partant en 2015. En 2017, il a signé une prolongation de contrat de cinq ans et 42,25 millions $ US.

Les Chiefs se sont qualifiés pour les matchs éliminatoires au cours des trois dernières campagnes et ont terminé deux fois au sommet de la section Ouest de l’Association Américaine. Toutefois, la transaction qui a fait passer le vétéran quart Alex Smith aux Redskins de Washington et la promotion de Pat Mahomes à titre de quart no 1 a fait dire à plusieurs experts que les Chiefs allaient prendre un pas de recul en 2018.

Mahomes, un choix de premier tour en 2017, a plutôt été nommé joueur offensif par excellence de l’Américaine à l’issue de la première semaine, après avoir complété 15 de ses 27 passes pour 256 verges et quatre touchés contre Los Angeles.

« J’ai trouvé que Pat avait très bien fait, a dit Duvernay-Tardif. Nous avons pu lui procurer une protection décente et quand il a le temps, il peut causer des dommages.

«Les entraîneurs ont aussi effectué du bon boulot en établissant un plan de match qui a fait en sorte de créer de l’espace dans la défense des Chargers. Mais Pat a fait preuve de tout son talent et a démontré beaucoup de leadership. Quand vous vous retrouvez avec un long troisième jeu et que votre quart ne panique pas, c’est signe de maturité. C’est ce que vous voulez chez un quart.»

Mahomes a reçu un fier coup de main de Tyreek Hill : celui qui est surnommé «Cheetah» en raison de sa grande vitesse a capté sept passes pour 169 verges et deux touchés, en plus de ramener un dégagement sur 91 verges pour un autre majeur.

«Il est si rapide, c’est incroyable, a confirmé Duvernay-Tardif. C’est un grand joueur au sein de notre formation et on veut l’exploiter au maximum.»

En obtenant son diplôme alors qu’il est toujours actif, Duvernay-Tardif est devenu l’une des belles histoires de la NFL cette saison. Mais cela a aussi fait en sorte de lui mettre plus de pression sur les épaules.

«Dans la NFL ou toute autre ligue professionnelle, c’est une belle histoire si vous jouez bien, a-t-il noté. Mais si vous ne jouez pas bien, ça devient un problème. Alors je dois m’assurer que mon niveau de jeu est très élevé.»

Deux des accomplissements personnels dans la NFL sont d’être nommé sur l’équipe d’étoiles ou d’être sélectionné pour le Pro Bowl. Duvernay-Tardif n’y accorde pas trop d’attention.

«L’objectif principal est de gagner le plus de matchs possible et d’aider les Chiefs à aller le plus loin possible en éliminatoires. Si je peux contribuer à cela, je suis certain que de bonnes choses surviendront. Je veux être le meilleur footballeur que je puisse être. Si c’est d’être nommé au sein de l’équipe d’étoiles ou sélectionné pour le Pro Bowl, je l’accepterai volontiers.»

Duvernay-Tardif joue également le rôle de mentor cette saison, ayant pris sous son aile le joueur de ligne offensive recrue Ryan Hunter. Le natif de North Bay, en Ontario, s’est récemment joint à la formation d’entraînement de l’équipe.

«Nous sommes très près l’un de l’autre, a dit Duvernay-Tardif. C’est très agréable de travailler avec lui et il a un grand potentiel. Il était un petit peu déçu de se retrouver sur l’équipe d’entraînement, mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’on ne le voie comme partant, à Kansas City ou ailleurs.»