La NBA souhaite un retour au jeu dès le 31 juillet.
La NBA souhaite un retour au jeu dès le 31 juillet.

La NBA entrevoit le bout du tunnel

LOS ANGELES — Le retour de la NBA officialisé jeudi? Son patron Adam Silver a bon espoir de voir entériné son plan de reprise, souhaitée à Disney World dès le 31 juillet, avec 22 équipes, des matches de saison régulière et d’éventuels barrages pour les finales de fin de saison.

La balle orange est désormais dans le camp des trente propriétaires de franchises soumis au vote jeudi. Il faut, pour l’entériner, que les trois-quarts d’entre-eux approuvent ce plan. Or selon ESPN, citant plusieurs sources anonymes, c’est quasiment acquis.

La date souhaitée de retour à la compétition, à compter du 31 juillet, était connue. Le commissaire de la ligue en avait justement informé les patrons de clubs vendredi dernier. Mardi, il a fixé au 12 octobre au plus tard l’épilogue de la saison, si les finales venaient à se jouer en sept matches.

Le lieu ciblé était aussi connu. En l’occurrence Disney World à Orlando et son immense site baptisé ESPN Wide World of Sports Complex, qui rappelle que la chaîne sportive est une filiale du groupe Disney, à l’instar d’ABC, ce qui facilite les choses pour les diffusions télévisées des matches devant tous se dérouler à huis clos.

Ce complexe dispose de beaucoup d’installations dont une salle de 5000 places, la HP Field House où la NBA organise déjà son tournoi international junior, et deux autres petites salles pouvant servir aux entraînements.

Utile saison régulière

Restait donc à connaître le format de retour au jeu choisi par Adam Silver. Après avoir consulté les joueurs via le syndicat (NBPA), les managers généraux et les patrons des clubs, il a arrêté son choix sur un scénario après en avoir soumis quatre, pour reprendre la saison suspendue depuis le 11 mars et le test positif au coronavirus du Français Rudy Gobert (Utah).

Selon ESPN et The Athletic, il concerne 22 équipes sur 30, à savoir les huit premiers de chaque conférence au soir du 11 mars. Ces 16 équipes sont Milwaukee, Toronto, Boston, Miami, Indiana, Philadelphie, Brooklyn, Orlando à l’Est / Lakers, Clippers, Denver, Utah, Oklahoma City, Houston, Dallas, Memphis à l’Ouest.

Les six autres clubs engagés sont ceux se trouvant à six victoires ou moins de la 8e place dans chaque conférence. Lesquelles se trouvent être La Nouvelle-Orléans, Phoenix, Portland, Sacramento, San Antonio à l’Ouest, et uniquement Washington à l’Est.

Le lieu ciblé pour le  retour à la compétition de la NBA est le site baptisé ESPN Wide World of Sports Complex à Disney World en Floride.

Les 22 engagés joueraient d’abord huit matches de saison régulière chacun. La raison est triple.

D’abord cela permettrait à la NBA d’honorer ses engagements contractuels en terme de droits télévisés, donc de rapporter de l’argent aux franchises affectées par de grosses pertes de revenus provenant de la billetterie, en l’absence de spectateurs. Ensuite cela permettrait aux joueurs, privés de compétition depuis plus de quatre mois, d’en recouvrer le rythme avant les joutes éprouvantes des finales de fin de saison.

Clap de fin pour huit équipes? 

Enfin, à l’issue de ces matches, une première photographie des matches d'après-saison sera possible, les sept premiers de chaque conférence étant directement qualifiés. Quant au 8e sésame, il ferait à l’Est comme à l’Ouest l’objet d’un éventuel barrage.

Deux scénarios sont possibles: si le 9e est à plus de 4 matches derrière le 8e, ce dernier est officiellement qualifié pour les play-offs. Si le 9e est à 4 matches ou moins derrière le 8e, les deux s’affrontent en barrage. Le 8e doit gagner une fois pour se qualifier, le 9e doit gagner 2 fois.

Ce plan qui exclurait de facto les huit clubs les plus mal classés du championnat, toutes conférences confondues, marquerait la fin de saison pour Charlotte, Chicago, New York, Detroit, Atlanta, Cleveland, Minnesota et Golden State.

Si certaines équipes comme Charlotte ou Golden State s’en contenterait, ne voyant pas vraiment l’intérêt de jouer pour du beurre et souhaitant encore moins prendre un risque sanitaire pour cela, Atlanta en serait affecté.

«J’entraîne la plus jeune équipe de la NBA. Si la saison reprend et que nous n’y participons pas, cela nuira à notre progression, à notre production, à notre capacité de continuer sur notre lancée en vue la saison prochaine», a déclaré l’entraîneur Lloyd Pierce à ESPN.

Reste enfin à établir les protocoles sanitaires liés au coronavirus. Selon The Athletic, la NBA songe à interdire les douches dans la salle des matches, les remplaçants seraient très espacés sur des sièges spéciaux, et aucun invité ne serait autorisé jusqu’au début des finales.