Une mauvaise nouvelle attendait le meilleur compteur de la saison régulière et des séries éliminatoires de la LHJMQ, mais la mononucléose de Peter Abbandonato devrait permettre à la recrue gatinoise Mathieu Gagnon (photo) de réintégrer l’alignement.

La coupe du Président passera par l’Outaouais

Le carré d’as des séries éliminatoires de la LHJMQ va débuter vendredi. Peu importe ce qui va se produire à partir de maintenant, la coupe du Président est assurée de visiter l’Outaouais l’été prochain.

Les quatre survivants des deux premières rondes éliminatoires misent tous sur un hockeyeur de la région.

Les Huskies de Mathieu Gagnon vont croiser le fer avec l’Océanic de D’Artagnan Joly. Dans l’autre série, les Voltigeurs de Xavier Simoneau vont en découdre avec les Mooseheads de Benoît-Olivier Groulx, qui pourrait effectuer un retour au jeu bientôt après avoir été terrassé par le virus de la mononucléose avant même le déclenchement des séries.

Joly, Simoneau et Groulx ont formé l’un des plus redoutables trios de l’histoire de l’Intrépide de Gatineau pendant la saison 2015-16.

Benoît Olivier-Groulx et Xavier Simoneau ont joué ensemble avec l'Intrépide de Gatineau en 2015

Groulx a été le tout premier choix de la séance de sélection 2016 de la LHJMQ. Simoneau a été un choix de première ronde (9e au total) en 2017 et Joly avait été sélectionné au deuxième tour par les Olympiques de Gatineau en 2015.

À Halifax, des sources près du Droit ont indiqué que Groulx avait subi des tests sanguins mercredi et qu’il était en attente de résultats. Les Mooseheads se croisent les doigts pour ravoir leur deuxième meilleur marqueur en saison régulière pour affronter la puissante attaque des Voltigeurs.

Puisqu’il est question de mononucléose, un autre joueur d’impact a été diagnostiqué avec le même virus mercredi. Cette fois, c’est Peter Abbandonato qui en a été victime.

L’attaquant de 20 ans des Huskies de Rouyn-Noranda a mené la LHJMQ avec 111 points en 68 matches de la saison régulière et il était encore le meilleur compteur des séries éliminatoires avec 21 points en 10 matches.

Gagnon réintégré

Il n’avait pas raté un seul match des Huskies depuis plus de deux ans. La nouvelle a secoué les champions de la saison régulière à la veille des demi-finales, mais elle devrait permettre à Mathieu Gagnon de reprendre du service vendredi.

L’ancien capitaine de l’Intrépide a marqué un but en quatre matches dans la première série contre les Cataractes de Shawinigan, mais il a été rayé de l’alignement dans toute la série contre les Tigres de Victoriaville.

« Je m’attends à jouer dans la prochaine série avec ce qui vient d’arriver à Peter, a dit la recrue de 17 ans. Nous avions deux attaquants de trop dans les deux premières séries. Nous sommes sous le choc. Personne ne s’attendait à cette nouvelle. Peter se sentait bien et sa situation a changé drastiquement. Nous sommes tous avec lui. Nous lui souhaitons un rétablissement rapide. Ça va être un défi supplémentaire pour nous, mais nous avons beaucoup de profondeur et nous allons combler sa perte en équipe. »

Le repos forcé d’Abbandonato va aussi servir d’élément de motivation supplémentaire pour les Huskies.

« Il est notre leader offensif. Il est dangereux en avantage numérique. Il ne veut pas avoir joué son dernier match junior. Nous voulons nous rendre jusqu’à la coupe Memorial pour lui permettre de revenir au jeu. »

S’il a peu joué dans un club bondé de talent à sa première année dans le circuit Courteau, Gagnon ne se plaint pas de son sort.

« Je profite de l’occasion de jouer dans un club expérimenté. J’apprends à connaître ce qu’il faut faire pour gagner. Je suis un compétiteur et j’aimerais jouer dans tous les matches, mais je savais dans quoi je m’embarquais en début de saison. J’avais accepté cette situation particulière. Je m’entraîne avec ce grand club tous les jours. J’apprends énormément. »

Parmi les joueurs de l’Outaouais qui aspirent à la coupe du Président, Xavier Simoneau mène le bal avec neuf points en 10 matches alors qu’il évolue dans un trio prolifique complété par Maxime Comtois et le capitaine Nicolas Guay.

À Rimouski, D’Artagnan Joly tente d’imiter son frère Michaël qui a soulevé la coupe avec l’Océanic en 2015. Il a inscrit deux buts et quatre points en neuf matches dans un club qui aligne aussi les anciens Olympiques Jeffrey Durocher, Anthony Gagnon et Tristan Bérubé et qui tentera de surprendre la machine des Huskies.