L’homme d’affaires Jeff Hunt s’apprête à quitter l’Ottawa Sports and Entertainment Group.
L’homme d’affaires Jeff Hunt s’apprête à quitter l’Ottawa Sports and Entertainment Group.

Jeff Hunt quitte l’OSEG

Une chapitre important de l’histoire sportive d’Ottawa va bientôt se conclure. L’homme d’affaires Jeff Hunt s’apprête à quitter l’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG).

M. Hunt a lui-même contacté Le Droit, mercredi, pour annoncer la nouvelle.

Il tient d’abord à ce qu’on sache qu’il s’agit d’une séparation à l’amiable. Il conserve de très bons liens avec les autres fondateurs du groupe, qui possède le Rouge et Noir de la Ligue canadienne de football et les 67’s de la LHOntario.

«Le groupe est entre bonnes mains, dit-il. Les gestionnaires sont solides. Ils n’ont simplement plus besoin de moi», affirme-t-il.

Le rôle de M. Hunt avait effectivement changé, depuis deux ans. Il avait notamment quitté la présidence du Rouge et Noir, pour se contenter d’un rôle plus effacé, à titre d’actionnaire minoritaire.

«Je veux aussi que les gens sachent que mon départ n’a rien à voir avec le coronavirus. Évidemment, ça jette une ombre sur tout ce que nous faisons, en ce moment. Je demeure quand même très optimiste. Le monde du sport professionnel effectuera un retour en force, en temps et lieu.»

Hunt était âgé dans la jeune trentaine, vers la fin des années 1990, quand il s’est offert un club de hockey junior.

Les 67’s éprouvaient alors des ennuis. Il n’était pas facile, pour eux, de partager leur marché avec une équipe d’expansion de la Ligue nationale.

Jeff Hunt

À son arrivée, tout a changé. Les 67’s ont connu une forte hausse de popularité. Ils ont surfé sur cette vague pendant une bonne décennie.

Quand l’OSEG s’est formé dans le but de faire revivre le football de la Ligue canadienne, en 2009, M. Hunt est vite devenu un membre important.

Ses associés avaient des moyens financiers et ils connaissaient bien la communauté d’Ottawa-Gatineau. Dans le groupe, Hunt était celui qui savait comment gérer un club sportif qui évolue dans un circuit national.

«Au tout début de l’OSEG, Jeff était le visage public de l’organisation. Il était bien connu et apprécié par la communauté sportive d’Ottawa pour son travail remarquable. Son succès a donné une crédibilité immédiate au plan de OSEG visant à rétablir le football de la LCF à Ottawa, à une époque où le souvenir des groupes propriétaires de la LCF qui avaient échoué et des équipes médiocres était encore frais», a d’ailleurs déclaré le président exécutif de l’OSEG, Roger Greenberg, par voie de communiqué.

Deux grandes victoires

Jeff Hunt réfléchissait depuis un certain temps à quitter l’OSEG. «Je me dis qu’il ne me reste plus grand chose à accomplir, tant dans le hockey que dans le football», fait-il valoir.

«Nous avons participé au tournoi de la Coupe Memorial à trois occasions. Nous l’avons gagnée, une fois, alors que le tournoi se déroulait dans notre aréna. Nous avons aussi accueilli le Championnat mondial junior. Nous avons fracassé un record en ce qui a trait à la foule. Équipe Canada a remporté la médaille d’or.»

«Au football, c’est un peu la même chose. Nous avons participé à trois matches de la Coupe Grey. Nous en avons gagné un. Nous avons aussi accueilli le match de la Coupe Grey, en 2017. J’ai l’impression d’avoir un peu fait le tour.»

Il souligne d’ailleurs un élément intéressant.

Les 67’s et le Rouge et Noir ont remporté le championnat national en prolongation.

«Dans le monde du sport, l’euphorie dans la victoire peut être très forte. Les émotions sont tout aussi intenses dans la défaite.»

M. Hunt ne s’éloignera pas complètement de la Place TD. Il continuera de vivre dans son condominium avec vue sur le terrain de football.

Il continuera, aussi, de travailler avec la nouvelle équipe de soccer de la Première Ligue canadienne, l’Atlético d’Ottawa.

«Plusieurs scénarios sont présentement à l’étude, dit-il. Puisque notre ligue est jeune, nous ressentons une certaine pression de jouer en 2020. Je suis confiant. Nous allons sans doute annoncer quelque chose avant longtemps.»