L’Ottavienne Petra Januskova s’est inclinée dans son match d’ouverture en simple, mais s’est reprise avec une victoire en double.

Januskova à la croisée des chemins

L’Ottavienne Petra Januskova a probablement bénéficié de son dernier laissez-passer de Tennis Canada au Challenger de Gatineau, un tournoi disputé dans sa cour.

Âgée de 28 ans, elle occupe le 847e rang mondial après avoir atteint un sommet en 2016 avec une 628e place. Un jour ou l’autre, elle devra passer à son plan B. Mardi après-midi, sur un court secondaire du parc de l’île, elle a encaissé sa septième défaite en 10 matches cette saison. Après avoir mené 5-4, elle a vu l’Américaine Jessica Ho revenir de l’arrière pour l’emporter 7-5 et 6-1. Elle a pu se racheter en double avec une victoire en compagnie de la Canadienne Layne Sleeth, mais Januskova sait que la fin de sa carrière au tennis professionnel approche.

Ses gains se chiffrent à 1479 $ pour l’ensemble de ses six tournois de 2019. À ce rythme, il sera difficile de continuer bien longtemps.

« Je vais possiblement retourner à l’école à l’Université Durham en Angleterre en octobre. Je n’ai pas beaucoup joué cette année. Je continue d’enseigner le tennis dans la région d’Ottawa. Le tennis me passionne toujours et je suis juste contente de pouvoir encore jouer. » Il faut se mettre dans sa peau. Januskova a failli mourir lorsqu’elle a été frappée par une maladie mystérieuse il y a deux ans en Europe. « Je l’ai échappé belle. Les médecins me disent que je suis chanceuse d’être en vie. J’ai eu une infection streptocoque qui s’est propagée dans toutes mes articulations. Si ça avait touché mon cœur, c’était terminé. Ç’a pris du temps avant d’identifier la maladie. J’ai été arrêtée six mois. Mon classement a chuté. J’ai eu de la difficulté à retrouver la motivation de jouer, mais je suis encore là, heureuse d’être en vie et de jouer à ce niveau. »

L’ancienne de l’Université Penn State dans la NCAA compte participer aux qualifications du Challenger de Granby la semaine prochaine. Elle espère une invitation aux qualifications de la Coupe Rogers sans trop y croire.

« Je traîne une blessure aux hanches. Ça m’a affecté aujourd’hui. Mon adversaire a haussé son jeu d’un cran en fin de première manche. Elle a fait moins d’erreurs et je n’ai pas été assez agressive. Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve après Granby. J’irai peut-être jouer un tournoi en République tchèque. J’ai de la famille là-bas. On verra ce qui arrivera si je retourne aux études. »

Dans les autres matches de la journée, notons la spectaculaire victoire du Québécois Alexis Galarneau, qui a sorti le favori Antoine Hoang (103e au monde) en trois manches de 6-3, 3-6 et 7-6 (4) pour accéder au troisième tour. Le Gatinois Sébastien Collard a aussi gagné son premier match professionnel en double avec son partenaire américain Brandon Holt en trois manches de 3-6, 6-0, 12-10. La Québécoise Françoise Abanda a quant à elle réussi son retour au jeu avec un gain contre l’Américaine Dasha Ivanova.