Naomi Osaka a ainsi récolté une 13e victoire de suite à un tournoi du Grand Chelem tout en interrompant la séquence victorieuse de Pliskova à 10 matchs pour amorcer la saison.

Internationaux d’Australie: Naomi Osaka et Petra Kvitova feront les frais de la finale

MELBOURNE, Australie— Lors de ses 10 premières présences en tournois du Grand Chelem, Naomi Osaka n’avait jamais franchi le quatrième tour. Voilà que la Japonaise de 21 ans n’est plus qu’à une victoire d’un deuxième sacre consécutif. Et du premier rang du classement de la WTA.

Faisant un bel usage de son élégante puissance, qui lui a permis d’accumuler 56 coups gagnants et 15 as, Osaka, quatrième tête de série, s’est qualifiée pour la finale des Internationaux d’Australie grâce à une victoire de 6-2, 4-6, 6-4 contre la Tchèque Karolina Pliskova.

Osaka a ainsi récolté une 13e victoire de suite à un tournoi du Grand Chelem tout en interrompant la séquence victorieuse de Pliskova à 10 matchs pour amorcer la saison.

«Je me suis dit qu’il fallait que je me ressaisisse au troisième set et que je fournisse le meilleur effort possible, a raconté Osaka, qui a sauvé quatre balles de bris lors de la manche ultime avant de conclure le match avec un as chronométré à 185 km/h.»

«J’avais tellement peur de devoir effectuer des deuxièmes services. J’étais là à me dire, “Oh mon Dieu. S’il vous plaît!” , a ajouté Osaka. Je ne sais trop comment, j’y suis parvenue. J’imagine que c’est l’expérience.»

Une journée après avoir survécu à quatre balles de match et effacé un déficit de 1-5 au troisième set pour surprendre Serena Williams en quarts de finale, Pliskova n’a pas réussi à produire le même genre de remontée.

Face à Petra Kvitova

Quatre mois et demi après avoir vaincu Williams lors du match ultime des Internationaux des États-Unis, Osaka affrontera Petra Kvitova, en finale samedi. Deux fois championne à Wimbledon, incluant contre Eugenie Bouchard en 2014, la huitième tête de série a éliminé l’Américaine Danielle Collins 7-6 (2), 6-0 jeudi après-midi.

La gauchère de 28 ans poursuit donc sa renaissance, elle qui avait dû faire impasse aux Internationaux d’Australie de 2017 après avoir été victime d’une blessure à la main gauche à la suite d’une attaque au couteau lors d’une invasion de son domicile de la République tchèque. «Je ne savais pas si j’allais jouer de nouveau. Ç’a été une longue aventure.»

Tout comme Osaka, une victoire de Kvitova lui permettra de se hisser jusqu’au sommet du classement mondial pour la première fois de sa carrière. Par ailleurs, Osaka tentera de devenir la première joueuse depuis Williams à signer deux triomphes d’affilée en tournois du Grand Chelem. Williams avait en fait gagné les quatre rendez-vous annuels de façon consécutive en 2014-2015.

La demi-finale entre Kvitova et Collins a nécessité la fermeture du toit de l’Aréna Rod-Laver alors que le score était de 4-4 au premier set et que le mercure avait grimpé à 40 Celsius.

La décision des dirigeants du tournoi a été accueillie par des applaudissements des spectateurs, qui semblaient destinés à rôtir sous le chaud soleil.

Kvitova a maintes fois admis qu’elle n’aimait pas beaucoup jouer par des chaleurs torrides. Elle n’est certainement pas la seule, mais Collins n’a rien contre et était d’avis que le toit aurait dû rester ouvert.

«Le tennis à l’intérieur est différent. C’a certainement eu des conséquences.»

Lorsque les deux rivales sont retournées sur le court après une pause de cinq minutes, on est passé d’un duel partagé à un match à sens unique en faveur de Kvitova.