Ian Miller prend sa retraite de la compétition internationale à l’âge de 72 ans.

Ian Millar prend sa retraite après cinq décennies de sauts

Le cavalier canadien le plus titré prend sa retraite de la compétition internationale à l’âge de... 72 ans.

Ian Millar, qui détient un record de dix participations aux Jeux olympiques, a annoncé sa décision mercredi en étant fidèle à sa réputation. Homme humble, il a publié un simple communiqué de presse.

L’athlète de Perth qui était surnommé Capitaine Canada met fin à une carrière fructueuse s’étant étalée sur cinq décennies. Il compte plus de 200 présences à des épreuves de saut d’obstacles de la Coupe des Nations. On l’a vu dix fois aux Jeux panaméricains et sept fois aux championnats du monde.

«Représenter le Canada si souvent a été un grand honneur, a écrit Millar, qui a gagné l’argent au concours par équipe aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin.

«C’était tellement spécial de porter le veston rouge. Le fait que j’ai pu partager ces expériences avec plusieurs cavaliers au fil des ans démontre la qualité des cavaliers au pays.»

Millar, qui s’était joint à l’équipe équestre canadienne en 1971, a gagné plus de 150 étapes du circuit Grand Prix. C’est sans compter ses nombreux titres canadiens.

En 2000, il avait participé aux Jeux olympiques à Sydney malgré une fracture à une main.

Son nom se trouve déjà au Temple de la renommée du sport canadien depuis 1996. Ian Millar avait été intronisé en compagnie de son cheval le plus connu du public, Big Ben, qui est décédé trois ans plus tard.

Une statue de bronze de la paire a été érigée au parc Stewart de Perth, non loin de la ferme familiale des Millar. Une écurie à laquelle une centaine de chevaux du circuit Grand Prix a été élevée.

Le septuagénaire compte poursuivre le dressage de chevaux et la formation de cavaliers.

«Le lien qui unit un cavalier et un cheval s’avère incroyable. Ça doit se développer de la bonne façon, dans la compassion, la compréhension et avec soin, a-t-il soutenu.

«Je suis excité de partager mes connaissances et ma passion avec la prochaine génération.»