Alex Harvey ne skiera pas une dernière fois en Outaouais avant de prendre sa retraite.

Harvey ratera les championnats canadiens en Outaouais

Alex Harvey ne skiera pas une dernière fois en Outaouais avant de prendre sa retraite. L’ancien numéro un mondial sera absent des championnats canadiens qui se dérouleront au centre nordique Nakkertok dès mercredi prochain.

Les organisateurs de l’événement qui réunira plus de 900 fondeurs du 13 au 20 mars ont appris la nouvelle dans les derniers jours. Puis Ski de fond Canada l’a confirmé au Droit jeudi.

« Nous allons avoir tous les membres de l’équipe canadienne sauf celui que nous voulions », a avoué Claude Laramée.

Ce dernier est président d’Événements Nordiques Gatineau Nordic Events (ENGNE). Cette corporation, qui regroupe les clubs Skinouk, Nakkertok et Chelsea Nordiq de même que la Gatineau Loppet, a attiré ces championnats canadiens dans la région pour la première fois depuis que les meilleurs juniors étaient débarqués au milieu des années 1990.

« On gardait espoir qu’Alex serait des nôtres », a soutenu Laramée.

Harvey a choisi de disputer les deux dernières épreuves régulières de la Coupe du monde en Norvège avant les finales qui auront lieu à Québec plus tard ce mois-ci. Il y a l’étape d’Oslo prévue ce week-end à Holmenkollen puis des sprints mardi à Drammen.

« Skier dans le stade de Holmenkollen, c’est comme jouer au hockey au vieux Forum ou au Madison Square Garden », a rappelé Claude Laramée.

« Je n’ai pas parlé à Alex, a-t-il précisé. Être à sa place, je ne sais pas ce que je ferais, si je viens skier devant une jeunesse entière qui est derrière lui ou je participe à ces derniers événements en Norvège. Ça lui appartient. »

Le comité organisateur s’avère un brin déçu. Mais il rappelle que le peloton sera tout de même relevé.

« Le reste de l’équipe nationale sera ici. Tous les meilleurs aussi dans les autres catégories d’âge », a pris le soin de noter Laramée.

« Il ne faut rien leur enlever. C’est sûr que la cerise sur le gâteau aurait été si Alex était venu. Mais il y aura quand même plusieurs bons skieurs. »

Le bénévole de longue date en ski de fond a lancé les noms de quelques produits locaux, Antoine Cyr et Dominique Moncion-Groulx. Le premier a terminé 12e l’an dernier au 10 km classique des championnats du monde juniors tandis que le second a excellé à la Gatineau Loppet en plus de goûter à la Coupe du monde en 2017-2018.

« Antoine est probablement le skieur qui s’est développé le plus rapidement dans les dernières années dans la région », a rappelé Claude Laramée.

Les premières courses seront disputées mercredi. La veille, ce sera place à une séance officielle d’entraînement.

Certains fondeurs de l’Outaouais seront aussi présentés aux médias, dont Katherine Stewart-Jones qui a terminé 12e aux Mondiaux la semaine dernière au relais féminin. La quadruple médaillée des Jeux du Canada, Laura Leclair, s’y trouvera également. Cette dernière avait pris le 15e rang aux sprints des championnats du monde des moins de 23 ans en 2018 en Suisse.

Les premières journées des championnats nationaux serviront de sélection pour compléter l’équipe canadienne qui participera aux finales de la Coupe du monde, à Québec.

Une armée de bénévoles bien rodée attendra tous les skieurs qui débarqueront en Outaouais. Il s’agit de la même équipe qui avait accueilli l’élite internationale en mars 2016 lorsque le Ski Tour Canada s’était arrêté dans le secteur Hull.

Des épreuves de sprints de la Coupe du monde s’étaient alors déroulées au parc Jacques-Cartier.