Le skieur local Pierre Grall-Johnson a remporté mardi son deuxième titre de la dernière semaine aux championnats canadiens à Gatineau. Il a été le Canadien le plus rapide au 30 km classique chez les juniors hommes.

Grall-Johnson gagne encore devant les siens

Sa mère Carolyn est Albertaine. Son père Étienne est né en France. Pierre Grall-Johnson, lui, a grandi en skiant dans la région de la capitale nationale, tout comme sa soeur Claire.

Le fondeur d’Ottawa est maintenant double médaillé d’or aux championnats canadiens qui se déroulent depuis une semaine à Gatineau. Il a remporté un deuxième titre chez les juniors hommes, mardi matin, à l’épreuve de 30 km classique disputée sur les sentiers du centre nordique Nakkertok.

«J’ai eu tellement de plaisir ces derniers jours à skier à la maison devant une foule locale durant une compétition si relevée, a soutenu Grall-Johnson, qui a fait ses classes au club Nakkertok avant de passer au centre national d’entraînement de Thunder Bay en 2017.

«J’ai skié sur ces sentiers des centaines de fois par le passé. Je connais chaque petite bosse sur le parcours. Je me suis servi de cet avantage pour skier à mon meilleur.»

L’athlète âgé de 19 ans avait remporté les sprints chez les juniors, il y a quatre jours. On l’a vu aussi sur le podium à deux autres reprises pour accepter le bronze dans la dernière semaine.

Le mois dernier, Grall-Johnson avait obtenu l’argent aux sprints des Jeux du Canada, à Red Deer, en Alberta.

«Je suis satisfait de ma saison», a-t-il dit. Sa seule déception? Il n’a pu atteindre son objectif principal.

«Je voulais me qualifier en vue des championnats du monde juniors à Lahti, en Finlande. J’ai toutefois été malade durant les sélections et j’ai été incapable de me tailler une place au sein de l’équipe canadienne.»

Il reste encore quelques courses d’ici la fin du mois de mars à l’étudiant-athlète inscrit en génie mécanique à l’université Lakehead. Dans le lot, il y a les finales du «US SuperTour» à Presque Isle, au Maine.

Quant aux championnats canadiens, ils vont se conclure mercredi avec la présentation de courses de longues distances chez les juvéniles. L’événement, qui se déroule en Outaouais pour une première fois depuis le milieu des années 1990, aura offert de la visibilité aux skieurs de fond locaux.

Mardi, les yeux n’étaient pas uniquement rivés sur Pierre Grall-Johnson. Un autre membre du club Nakkertok, Dominique Moncion-Groulx, d’Aylmer, a terminé troisième au 50 km chez les hommes seniors derrière Sam Hendry et Ty Godfrey, deux rivaux de l’Alberta.

Seulement 0,3 seconde séparait les trois premiers skieurs au fil d’arrivée.

«C’était très spécial pour moi d’être chez moi ici à Nakkertok pour ma dernière course de l’année, pour le 50 km qui est l’épreuve reine. Ça fait du bien de terminer sur le podium après une semaine plus difficile que ce que j’aurais espéré», a soutenu Moncion-Groulx.

Chez les femmes, Alannah Maclean, de Thunder Bay, a remporté l’or chez les seniors. Amanda Thompson a fait de même chez les juniors, devançant notamment Tove Halvorsen, de Chelsea, qui a pris le huitième rang.