Gymnastique Canada a annulé les championnats canadiens de gymnastique qui étaient prévus du 19 au 24 mai à la palestre du centre sportif de Gatineau, de même qu’au complexe Branchaud-Brière.

Gatineau doit oublier les essais olympiques de gymnastique

Le report des Jeux olympiques se fait sentir jusqu’en Outaouais, qui devait accueillir une importante compétition de sélection ce printemps.

Gymnastique Canada a annulé les championnats canadiens de gymnastique qui étaient prévus du 19 au 24 mai à la palestre du centre sportif de Gatineau, de même qu’au complexe Branchaud-Brière. Plus de 1400 athlètes, entraîneurs, officiels et personnel de soutien devaient participer à l’événement.

«J’ai eu l’appel ce matin. Ça ne me surprend pas. Je voyais ça venir. Je savais qu’il y aurait un effet domino», soutient le directeur général d’Unigym, Jean-Paul Caron.

Le club gatinois, qui compte plus de 7000 membres, avait accepté d’accueillir chez eux l’élite nationale. Les concours de gymnastique rythmique et artistique de même qu’au trampoline allaient permettre de choisir quels athlètes représenteraient le Canada, à Tokyo.

Il y avait même une saveur locale en lice. Le Franco-Ontarien Samuel Zakutney, qui a grandi à Ottawa, faisait partie des favoris. Il brille depuis deux ans sur le circuit de la NCAA en plus d’être quadruple champion canadien en titre.

Gymnastique Canada avait déjà pris une décision importante la semaine dernière. Il avait repoussé les sélections à la mi-juin.

«Là, c’est repoussé à l’automne. Mais quel format ça va prendre? Ça sera peut-être une compétition réduite. Peut-être il n’y aura pas toutes les catégories», souligne M. Caron, un homme qui a longtemps été à la tête de Gymnastique Canada.

Et restera aussi à voir où ces essais olympiques se dérouleront. Unigym s’est vu offrir la possibilité de les organiser à nouveau.

«Est-ce que nous serions prêts? Je n’ai pas la réponse. Nous allons évaluer la situation. Nous allons regarder si c’est faisable pour nous ou pas.»

Unigym se préparait depuis un an à accueillir les gros noms de la gymnastique au pays depuis plus de 10 mois.

«Nous étions pas mal avancés dans la préparation. Là, nous allons tenter de minimiser l’impact financier. Nous avons déjà annulé l’utilisation des deux installations. Nous allons appeler les hôtels pour relâcher tous les blocs de chambres. Il y avait surtout un gros investissement de temps de travail dans tout ça.»

Cyclisme et courses à pied

La région d’Ottawa-Gatineau doit présenter deux autres événements sportifs majeurs dans les 10 prochaines semaines. La Fin de semaine des courses Tamarack de même que le Tour de Gatineau, anciennement le Grand Prix cycliste de Gatineau, demeurent encore à l’horaire pour l’instant.

Les dirigeants de la Fin de semaine des courses, qui est prévue les 23 et 24 mai, travaillent en ce moment sur une planification d’urgence. Ils prévoient offrir un compte rendu dans les prochains jours.

Plus de 32 000 personnes ont pris le départ des diverses épreuves, dont le Marathon d’Ottawa, en 2019.

«La décision de reporter ou d’annuler un événement de cette envergure repose sur de nombreux facteurs. Ce qui nous importe le plus, ce sont les répercussions que cette décision aura sur les participants, les œuvres caritatives, les organisations et les petites entreprises qui collaborent à l’événement. Plusieurs d’entre-elles comptent sur nous pour obtenir des fonds. Nous ne prenons pas ces décisions à la légère», a écrit le directeur général Ian Fraser sur le site web de la FDS des courses.

Quant au Tour de Gatineau, il est toujours prévu les 4 et 5 juin selon le site web de l’Union cycliste internationale (UCI). Dans le passé, des équipes internationales de cyclisme féminin ont roulé en Outaouais.

Le comité organisateur local n’a pas donné suite mardi à la demande d’entrevue du Droit.