Dominant sur le circuit Nor-Am, le Gatinois Simon Fournier a été choisi pour représenter son pays en Suède.

Fournier skiera aux championnats du monde

Un point d’exclamation a été ajouté à la saison recrue de Simon Fournier sur le circuit de la Coupe du monde de ski alpin.

Le Gatinois a été nommé jeudi au sein de l’équipe canadienne qui participera aux championnats du monde du 4 au 17 février à Are, en Suède. Sept des 15 skieurs choisis, dont lui, en seront à leurs premières glisses à cet événement.

« Pour nous en ski alpin, les championnats du monde s’avèrent presque plus importants que les Jeux olympiques », a rappelé Fournier.

« Ils n’étaient pas nécessairement dans ma mire cette saison. Mais je pense avoir démontré de la vitesse en Coupe du monde. Je suis content, car il y a peu de skieurs choisis pour ça. »

Fournier, 21 ans, a pris le départ de trois épreuves de la Coupe du monde depuis novembre. Il domine en ce moment sur le circuit de développement Nor-Am, terminant six fois sur le podium en slalom et slalom géant.

Ce ne sera pas l’unique produit de la région à s’élancer en Suède.

Vice-champion du monde en super-G en 2015, Dustin Cook fera partie des vétérans de l’équipe masculine.

Chez les femmes, Valérie Grenier et Mikaela Tommy seront à surveiller. La première est passée à 0,3 seconde de remporter le bronze au super-G de Cortina d’Ampezzo, il y a 11 jours.

Quant à Tommy, d’Edelweiss, elle vient de gagner trois slaloms géants sur le circuit de la NCAA. Ajoutez à cela trois présences dans le top-30 en Coupe du monde avant le Nouvel An, dont une 18e position à Semmering, en Autriche.

« Les Championnats du monde, notamment lors de la première année de la période quadriennale olympique, nous donnent l’occasion de travailler en équipe, afin de nous préparer à des performances optimales à des dates précises dans le calendrier de la saison, et d’exposer nos coureurs prometteurs aux compétitions internationales de grande envergure dans le but de rassembler la meilleure équipe possible pour les JO de 2022 », a soutenu le directeur aux affaires sportives chez Canada Alpin, Martin Rufener. Martin Comtois, Le Droit