Les Sénateurs junior d’Ottawa ont mis fin à quatre années de domination des Canadians de Carleton Place en remportant la coupe Bogart en 2018 en plus d’ajouter la coupe Fred-Page (sur la photo) en tassant encore les Canadians de leur passage.

Finale de la Ligue centrale : prise quatre

C’est le jour de la marmotte dans la Ligue centrale junior A (CCHL). Pour une quatrième année consécutive, la finale mettra les deux mêmes équipes en vedette.

Les Sénateurs junior d’Ottawa ont mis fin à quatre années de domination des Canadians de Carleton Place en remportant la coupe Bogart en 2018 en plus d’ajouter la coupe Fred-Page en tassant encore les Canadians de leur passage.

Les Sénateurs auront maintenant la complexe tâche de protéger leur titre contre les Canadians, qui ont pris le premier rang du classement général en saison régulière.

Les Sénateurs de l’entraîneur-chef Martin Dagenais n’étaient pas loin derrière (six points) au deuxième rang.

En séries, les deux clubs n’ont eu besoin que de neuf matches (8-1) pour assurer leur place en finale. Dans la dernière ronde, le gardien Francis Boisvert a eu le dessus sur Liam Soulière, son rival de toujours, dans le balayage en quatre matches des Sénateurs sur les Braves de Brockville.

« Comme d’habitude, ça devrait être une finale très serrée entre les deux clubs. Ils ont gagné les deux premières finales, mais nous avons mis fin à leur règne l’an dernier. Nos 11 derniers affrontements dans les séries se sont soldés par la marge d’un but ! Quatre de ces duels se sont terminés en prolongation. Cette saison, nous avons gagné trois de nos cinq matches contre les Canadians. Tous ces matches se sont aussi terminés par la marge d’un but sauf une fois », a expliqué Martin Dagenais.

Sur papier, la troupe de Jason Clarke a l’avantage au niveau du talent brut. Douze de leurs joueurs sont engagés envers des clubs de la NCAA contre seulement quatre pour les Sénateurs. Le défenseur Adrien Bisson est venu s’ajouter à cette liste mercredi alors qu’il s’est entendu avec les Black Bears de l’Université du Maine.

« Les Canadians ont un peu plus de talent. Ils n’ont pas l’habitude de perdre. Notre rivalité ressemble à celle entre les Canadiens et les Nordiques dans le temps ! On s’affronte souvent dans les gros duels. Nous avons gagné l’an dernier avec un club un peu plus fort, mais ce que j’aime de mon club actuel, c’est qu’il a progressé toute l’année. Nous l’avons bâti pour les séries. Nous avons une bonne éthique de travail et j’ai confiance de pouvoir gagner encore cette année », a ajouté Dagenais.

La série va débuter dimanche à Carleton Place. Les deuxième et quatrième matches auront lieu au centre récréatif Jim-Durrell lundi et vendredi. Le gagnant de la série obtiendra son laissez-passer pour la coupe Fred-Page à Amherst en Nouvelle-Écosse.

Perth champion junior B

Dans la CCHL2, les Blue Wings de Perth ont remporté un premier titre depuis 1996 en surprenant le Canadien junior d’Ottawa en seulement cinq matches en finale de la coupe Barkley.

Le Canadien (39-4-1) avait précédemment éliminé les Vikings de Casselman (32-9-3) dans la prolongation du septième match dans une série qui avait été décrite comme la finale avant la finale, mais les Blue Wings (27-12-5) ont travaillé sans relâche toute la série pour avoir le dessus sur l’équipe largement favorite en finale.