Malgré une mauvaise chute survenue lors de sa première course de la saison en Coupe du monde de ski para-alpin, Alexis Guimond prendre le départ du prochain super-G jeudi.

Faux départ pour Guimond en Suisse

Il visait la première marche du podium à sa première course de la saison en Coupe du monde de ski para-alpin. Alexis Guimond s’est plutôt retrouvé à l’infirmerie, mercredi, à Veysonnaz, en Suisse.

L’athlète de Hull n’a pu compléter le super-G, effectuant une chute peu avant l’arrivée. « Il y avait un saut sur le parcours et je l’ai pris avec plus de vitesse que prévu, a-t-il raconté au bout du fil.

«J’ai mal atterri et je suis tombé sur mon côté droit. J’ai encaissé un coup à la tête.»

Une visite auprès de l’équipe médicale a rassuré Guimond, qui a évité toute blessure majeure. Il a même obtenu le feu vert pour prendre le départ du prochain super-G jeudi, toujours au même endroit.

«C’est une bonne nouvelle. Je compte bien amener la même intensité.»

Le skieur âgé de 20 ans essayait de demeurer positif, avouant quand même que «ce n’était pas le début recherché pour commencer une nouvelle saison». «Je suis déçu, mais je me dis que je skiais vraiment bien sur cette piste avant ce saut», a-t-il noté.

Guimond avait aussi participé à quatre épreuves en super-G sur le circuit Nor-Am avant Noël, gagnant chaque fois l’or. Il avait obtenu des temps rapides lors de divers camps d’entraînement en Suisse, au Chili de même que dans l’Ouest canadien.

«J’étais plus vite que l’an passé. J’ai beaucoup amélioré ma technique. J’ai acquis de la maturité dans mes tactiques, a-t-il souligné.

«J’avais beaucoup d’attentes pour ce début de saison... peut-être trop. Je sais que j’ai le potentiel de monter sur la première marche du podium lors de toutes les courses. Je sais que je mets la barre haute.»

Un objectif sur lequel il doit faire une croix en 2020 ? Le globe de cristal remis au champion de la saison de la Coupe du monde.

«Nous ne participons pas à toutes les courses. Ce sont des points en moins, a expliqué Guimond en parlant de ses coéquipiers et lui de la formation canadienne.

«J’aimerais un jour gagner le globe de cristal. Mais cette année, je vais me concentrer à continuer de devenir un meilleur athlète qui pousse jusqu’à la limite en piste.»

Alexis Guimond entame sa quatrième saison au sein de l’équipe nationale. Il a gagné sa première médaille en carrière aux championnats du monde en janvier 2017 en slalom géant. Un mois plus tard, il a remporté sa première course en Coupe du monde au slalom géant de Kransjka Gore, en Slovénie.

Sa feuille de route comprend aussi le bronze aux Jeux paralympiques en 2018. Cette médaille a mis fin à une disette de 20 ans du Canada à ce rendez-vous dans la catégorie debout en ski alpin.

En novembre, Excellence Sportive Outaouais l’a choisi en compagnie de 20 autres athlètes pour devenir ambassadeur de l’organisme qui était jadis connu en tant que le Conseil de développement du sport de Gatineau. Sa photo se retrouve notamment sur la page d’accueil du site web.

«C’est vraiment le fun. Ç’a toujours été un honneur pour moi de représenter l’Outaouais. On m’a toujours bien appuyé dans la région. On m’a toujours donné de l’aide et des outils.»

Après ses quatre autres courses en Suisse, Guimond prendra la direction de l’Autriche pour un camp d’entraînement. Ensuite, trois slaloms géants l’attendront à une étape de la Coupe du monde en Slovénie.