Marc-André Barriault affrontera Oskar Piechota samedi soir à Vegas au centre APEX de l’UFC. 
Marc-André Barriault affrontera Oskar Piechota samedi soir à Vegas au centre APEX de l’UFC. 

Embûche en moins pour Barriault à Vegas

Marc-André Barriault a franchi une première étape importante dans les dernières heures afin de se battre à nouveau dans l’octogone de l’UFC.

Le résultat de son test de dépistage à la COVID-19 s’est avéré négatif. Même chose pour son adversaire polonais Oskar Piechota (11-3-1).

Les deux hommes doivent s’affronter samedi soir à Vegas au centre APEX de l’UFC. Il s’agira d’un combat chez les poids moyens présenté en préliminaires.

Tous les athlètes qui doivent participer au gala de même que leur entourage ont dû se soumettre à un test similaire, mardi, au lendemain de leur arrivée au Nevada.

«C’est une bonne nouvelle. Marc-André va pouvoir aller s’entraîner dans une vingtaine de minutes, a soutenu l’entraîneur du combattant originaire de Gatineau, Patrick Marcil, lorsque joint mercredi après-midi.

«Ce n’est pas un résultat qui nous surprend. Nous nous sentions tous bien. Mais nous savons aussi que tu peux être porteur du virus sans être malade.»

Barriault (11-4-0) et ses deux hommes de coin, dont Marcil, devront se soumettre à nouveau à un test de dépistage, vendredi, après la pesée officielle.

«Nous allons en subir un autre aussi après le combat. C’est assez strict ici depuis notre arrivée. Il y a seulement les combattants, les entraîneurs et le personnel de l’UFC ici à l’hôtel. Tu portes le masque partout où tu te déplaces. Tu dois aussi avoir ta passe. Tu as une chambre pour dormir, une autre avec des matelas pour t’entraîner.»

Sortir de l’hôtel est permis, mais la majorité des combattants préfère limiter leurs déplacements.

«On prend notre température chaque matin ici. Si tu sors, tu fais très attention», affirme Marcil.

Les séances d’entraînement de mercredi et jeudi permettront à Barriault de «s’assurer que ses réflexes sont bons». La coupe de poids sera entreprise la veille de la pesée.

«Ça n’a jamais été un problème ça avec Marc-André», rappelle Patrick Marcil.

Marc-André Barriault s'est entraîné à Gatineau en vue de son combat prévu samedi.

Un défi attend tout de même l’ancien champion de TKO qui doit absolument gagner afin de poursuivre son aventure après avoir encaissé trois revers à ses trois premières sorties. L’octogone au centre Apex s’avère plus petit que celui utiliser dans les galas habituels de l’organisation.

«C’est cinq pieds de moins de diamètre... Ça change la game», avoue Marcil.

À quel point? Trois combats tenus par l’UFC samedi dernier ont pris fin dès la première minute du premier round.

«Je pense que ça avantage Marc-André. Son adversaire a moins de place pour courir, pivoter ou bouger. Ça favorise le bagarrage. Et Marc-André se dérouille très bien lorsque ça se passe corps à corps.»

Surtout que Piechota n’est pas reconnu pour ses talents de lutteur.

«Marc-André est habitué à s’entraîner dans des petites cages. À Gatineau, elle fait 20 pieds. Il faut s’arranger qu’il se serve de ça à son avantage.»

Douze combats sont prévus lors du gala dont la finale opposera Curtis Blaydes à Alexander Volkov, respectivement classés troisième et septième chez les poids lourds.