Chris Boucher (25) félicité à la suite d'un panier.

Élan d'amour pour les Raptors [PHOTOS]

Ce n’était qu’une partie intraéquipe des Raptors de Toronto, mais il y avait de l’ambiance comme à un vrai match. Les 3336 spectateurs qui prenaient place dans l’amphithéâtre du PEPS de l’Université Laval en ont eu pour leur argent jeudi soir quand ils ont enfin pu voir à l’œuvre les champions de la NBA qui s’entraînent en ville depuis dimanche.

Les Raptors avaient amené tout leur arsenal : mascottes, drapeau «We The North», équipe de promotion, troupe de danse en plus de leur alignement pour offrir une soirée inoubliable aux amateurs qui en redemandaient et criaient leur amour pour les gagnants du trophée Larry O’Brien. À la demie, les spectateurs ont même ovationné leurs préférés. 

Généreux envers ses hôtes et son public, l’équipe torontoise a remis un chèque de 55 500 $ à l’Université Laval en plus de distribuer des t-shirts ornés du logo des Raptors ornés de l’inscription «J’y étais».

Pour l’occasion, les Raptors s’étaient scindés en deux escouades. D’un côté, en noir, les vétérans comme Serge Ibaka, Pascal Siakam et des joueurs assurés de leur poste et de l’autre, en blanc, de jeunes recrues et des joueurs tentant de se faire une place avec l’équipe, dont le Québécois Chris Boucher.

Évidemment, Boucher et les vedettes francophones Siakam et Ibaka ont été les plus applaudis lors de la présentation des joueurs, sans oublier le sympathique entraîneur-chef Nick Nurse, qui, en vrai gentleman, a prononcé un petit discours pour remercier les spectateurs et vanté les charmes de la ville de Québec.

Un A+

Après la partie, remportée 95 à 79 par les noirs, mais dont le score a été tripatouillé par l’organisation pour mettre du piquant en deuxième moitié, Nurse en a rajouté.

«Je donne un A+ à Québec. C’est le meilleur match intraéquipe que j’aie vu en sept ans», a-t-il affirmé en point de presse. «C’était fantastique, très positif et un changement de décor dans une ville superbe et calme où on pouvait se promener sans problème.»

L’entraîneur-chef a été un peu surpris par l’enthousiasme de la foule. «Je m’attendais à un accueil correct, mais l’énergie était vraiment bonne. On pouvait voir que les gens avaient du plaisir.»

Interrogé à savoir s’il était possible qu’il revienne éventuellement au PEPS avec son équipe, Nurse a aussi été sans équivoque. «À 100 %», a-t-il lancé.

L’équipe d’un pays

Pascal Siakam a lui aussi répété à quel point il avait aimé son expérience. «C’est une très bonne foule, je ne m’attendais pas à voir tant de gens. Ça me fait plaisir et je suis certain que ça fait plaisir à toute l’équipe», a-t-il indiqué.

«On se rend compte qu’on est l’équipe d’un pays. On a besoin de ce soutien-là de partout au Canada. J’espère pouvoir revenir à Québec, car ça fait plaisir de voir des gens qui parlent français tout le temps. C’est différent de ce qu’on voit tous les jours.»

De tels commentaires avaient de quoi réjouir la directrice du service des activités sportives de l’Université Laval, Julie Dionne. «C’est de la musique à mes oreilles. On peut dire mission accomplie. Ce sont les Raptors qui nous avaient contactés, car ils avaient entendu parler des installations du PEPS et qu’ils savaient que nous étions une organisation sérieuse.»

NOTES : Blessés, le pivot Marc Gasol et le meneur de jeu Kyle Lowry n’ont pas participé au match intraéquipe. Gasol s’est cependant pointé sur le court lors de la présentation des joueurs... Les Raptors s’envoleront vers le Japon samedi pour y tenir une autre partie de leur camp d’entraînement... Nurse a aimé ce qu’il a vu de Terrence Davis, Matt Thomas et Chris Boucher durant le match intraéquipe... Blessé au pouce, Lowry devrait être de retour au jeu après la tournée des siens au Japon...

Les Raptors ont offert une soirée inoubliable aux amateurs qui en redemandaient et criaient leur amour pour les gagnants du trophée Larry O’Brien. À la demie, les spectateurs ont même ovationné leurs préférés.

+

UNE MANNE POUR LE ROUGE ET OR

Les équipes de basketball de l’Université Laval ont frappé un grand coup avec la venue du camp d’entraînement des Raptors de Toronto au PEPS. Pour le président du Rouge et Or, Charles Fortier, il s’agit d’une visibilité inespérée doublée d’une solide bougie d’allumage pour la vente d’abonnements saisonniers. «L’an dernier, nous avions vendu seulement 67 abonnements, cette année, on en a vendu 1050!», expliquait-il jeudi, tout sourire, avant le match intraéquipe. Cette hausse de 1500 % s’explique par le fait que les acheteurs d’abonnements saisonniers obtenaient automatiquement un billet pour le convoité match intraéquipe des champions de la NBA, qui se déroulait à guichet fermé. «En plus, comme ça arrive en début de saison, c’est doublement intéressant pour nous», signale Fortier, qui travaille déjà à essayer de ramener les Raptors à Québec l’an prochain ou, à tout le moins, en 2021. «On a déjà commencé à négocier. On aimerait les revoir régulièrement chez nous», a-t-il confié. Ian Bussières

Nick Nurse, l'entraineur-chef des Raptors remercie la foule d'être si nombreuse

+

LE QUÉBEC MÉRITE UNE ÉQUIPE, SELON BOUCHER

Le Québécois Chris Boucher était probablement le seul membre de l’organisation des Raptors à ne pas être surpris de la foule et de l’accueil réservé aux champions de la NBA à Québec. «Je ne suis pas surpris du tout. Je comprends le support du Québec qui a toujours été là pour moi. Les Québécois aiment le basket et j’aimerais tellement qu’il puisse y avoir une équipe ici! Que ce soit à Montréal ou à Québec, ils nous aiment et ils aiment le sport!», a déclaré celui qui ne remet pas si souvent les pieds dans la province qui l’a vu grandir. «Ça fait du bien de revenir. Je n’étais pas venu ici depuis que j’étais très jeune», a indiqué le joueur de 26 ans qui s’est mis au basketball sur le tard. «Ce que j’ai envie de dire aux jeunes de 13 ou 14 ans qui aiment le basket, c’est de continuer de travailler fort. Ils ont tellement de belles années devant eux pour continuer à se développer», a-t-il conclu. Ian Bussières