Est-ce que, comme Toronto avec le Wolfpack, Ottawa pourrait avoir une équipe de rugby qui évolue sur deux continents? «Nous sommes excités par cette possibilité», a commenté l’Ottawa Sports and Entertainment Group.

Du rugby professionnel à la Place TD en 2020?

Le Rouge et Noir et le Fury pourraient partager la surface synthétique de la Place TD avec une autre équipe de sport professionnel dès le printemps 2020.

Un promoteur torontois propose de déménager une franchise anglaise de la Rugby Football League (RFL) à Ottawa. Toutes les équipes de ce circuit européen évoluent en Angleterre ou en France, sauf une.

Le Wolfpack de Toronto a effectué ses débuts en 2017. Ce fut le bébé d’Eric Perez, fondateur de cette concession qui joue avec succès sur deux continents.

Le même homme vient d’acheter les Stags d’Hemel, une équipe de troisième division située au nord-ouest de Londres, dans le but de la transférer de l’autre côté de l’océan Atlantique. Il s’est associé à une douzaine de partenaires dans cette aventure et espère obtenir le feu vert de la RFL d’ici avril.

L’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG), qui est propriétaire du Rouge et Noir, du Fury et des 67’s, gère la Place TD. Ses dirigeants ont été approchés par Perez. Ils se disent intéressés, tout en apportant un bémol au sujet de leur implication dans ce projet.

« Nous sommes le domicile proposé pour l’équipe d’Eric. Nous avons les installations de même que l’expertise en vente de billets, en marketing et en présentation d’événements afin de l’aider, mais Eric demeure le propriétaire », a dit un porte-parole, Chris Hofley.

« Nous sommes excités pour nous et pour nos partisans par cette possibilité d’accueillir un club de la Rugby League », a-t-il ajouté.

Les demandes d’entrevue du Droit auprès de Perez sont demeurées sans réponse. Dans une entrevue à La Presse canadienne, il affirme avoir des racines à Ottawa. Certains de ses proches y demeurent. « C’est comme un deuxième chez moi », a-t-il dit.

« Ottawa a une population de 1,4 million de personnes. C’est une destination touristique incroyable. C’est aussi une ville bilingue. C’est un beau clin d’œil aux équipes anglaises et françaises », a-t-il soutenu au quotidien anglais Hull Daily Mail qui s’intéresse au transfert des Stags.

Les activités de cette équipe ont été suspendues en vue de la saison 2019. Tous les joueurs ont été libérés.

La Rugby League pourrait compter aussi une équipe sous peu aux États-Unis. Une demande aurait été formulée pour doter New York d’une concession. Il y a en ce moment deux clubs français, les Dragons de Catalan et l’Olympique de Toulouse, qui évoluent dans des divisions supérieures.

Le circuit propose du rugby à 13 joueurs, deux de moins que la traditionnelle version à 15. Le Wolfpack évolue au stade Lamport, au centre-ville de Toronto. Plus de 6900 spectateurs ont assisté en moyenne à ses matches locaux l’an dernier.

Parlons du calendrier. La seule équipe nord-américaine disputera sa vingtaine parties en blocs sur les deux continents en 2019 afin de limiter le voyagement. Elle se trouve en deuxième division avec 13 autres clubs.

Sa saison a commencé plus tôt en mars. La chaîne européenne Sky Sports diffuse des parties de la ligue.