Âgée de 16 ans, Leylah Fernandez a atteint sa première demi-finale d’un tournoi professionnel en disposant de la Mexicaine Marcela Zacarias en deux manches de 7-6 et 6-2. Elle affrontera Françoise Abanda samedi.

Des demi-finales rêvées chez les dames au Challenger de Gatineau

Vous avez manqué les passages de Denis Shapovalov, Félix Auger-Aliassime et Bianca Andreescu au Challenger Banque Nationale de Gatineau dans les dernières années ? Vous en avez encore des remords ?

Dans ce cas, il ne faudra pas manquer les demi-finales du tableau féminin samedi parce que le Canada est assuré d’avoir au moins une représentante en finale. Après les matches de vendredi, trois des quatre finalistes sont des Canadiennes et le duel entre Françoise Abanda et la jeune Leylah Fernandez promet d’être un des matches les plus excitants de l’histoire du Challenger.

Âgée de 16 ans, Fernandez a atteint sa première demi-finale d’un tournoi professionnel en disposant de la Mexicaine Marcela Zacarias en deux manches de 7-6 et 6-2. La semaine dernière à Saskatoon, Zacarias avait éliminé la Montréalaise dès le premier tour.

« La semaine dernière, elle a eu plus de chance que moi sur certains points importants. Cette fois-ci, c’est moi qui ai été plus chanceuse pour surmonter les difficultés. Là, c’est la revanche ! »

Il faut dire que le début de match de Fernandez avait été typique de ses deux premières victoires de la semaine. Elle menait déjà 5-1 quand Zacarias a renversé la tendance, prenant même prendre l’avance 6-5.

« Elle a fait quelques points avec de beaux coups pour gagner en confiance. De mon côté, j’ai manqué de concentration. Ce match a été un duel mental. Tout s’est joué dans la tête. Je devais être plus forte qu’elle et j’ai bien fait ça parce que c’est une fille au sang latin comme moi qui ne lâche jamais ! »

À LIRE AUSSI: Abanda reprend le temps perdu

Duckhee Lee, 11 fois champion... et sourd

>> Affluence record au Challenger de Gatineau

Fernandez est assuré de 18 points de la WTA avec cette victoire. « Je suis bien contente de les récolter ici au Québec. J’aimerais poursuivre et prendre du momentum avant Granby. On va voir si je joue contre Françoise (Abanda, qui jouait après elle). Je ne l’ai jamais affronté, mais on se connaît bien. »

Carson Branstine, 18 ans, a aussi accédé à sa première demi-finale en carrière dans un tournoi doté d’une bourse de 25 000 $ US avec une victoire en trois manches d’un match marathon de 2 h 47 contre l’Américaine Quinn Gleason.

« Dans mon cas, c’est 19 précieux points. J’ai un point de plus parce que j’ai dû gagner deux matches en qualification pour atteindre le tableau principal. J’étais 559e avant le tournoi. J’ai vérifié et je suis certaine d’atteindre au moins de 495e rang maintenant. »

Sous une chaleur suffocante avec un facteur humidex de 42 °C, les deux joueuses semblaient au bord du coup de chaleur dans la troisième manche quand l’Américaine s’est écroulée pendant son service avec une avance de 2-0. Victime de crampes, elle s’est finalement relevée, mais elle pouvait seulement servir par en dessous et sa mobilité était réduite. Branstine a finalement gagné les six jeux suivants.

« J’avais 0,1 % d’énergie à la fin du match. L’autre était à zéro. Je n’ai jamais eu de crampes en jouant sous le soleil, mais plusieurs fois, j’ai pensé que j’allais m’évanouir. J’avais juste hâte de me remettre au frais. »