La cycliste gatinoise, Laury Millette, participera aux championnats du monde juniors au Royaume-Uni.

Déjà aux championnats du monde à 16 ans

Il y a 14 mois, Laury Millette pédalait aux Jeux du Québec, terminant notamment cinquième à l’épreuve sur route. Dans cinq jours, la cycliste de Masson-Angers prendra la direction du Royaume-Uni en vue des championnats du monde.

Son nom fait partie de la liste des 25 athlètes sélectionnés par Cyclisme Canada. L’adolescente de 16 ans défendra l’unifolié dans le Yorkshire chez les juniors, elle qui sera la plus jeune membre de l’équipe nationale à ce rendez-vous.

« C’est fou. C’est sûr que je ne m’attendais pas à ça, il y a un an », a-t-elle avoué, mercredi après-midi, à sa sortie des classes à la polyvalente Nicolas-Gatineau.

Quelques heures auparavant, la fédération canadienne avait confirmé sa présence.

« J’avais eu plusieurs échos après ma performance aux championnats canadiens. Mais je ne m’attendais quand même pas à ça, surtout que c’est ma première année dans les rangs juniors. Je trouve ça spécial à mon âge. »

Parlons justement de la performance qui lui a permis de piquer la curiosité des dirigeants nationaux. Ça se passait à la fin juin à Saint-Georges.

Millette a effectué une remontée spectaculaire pour devenir vice-championne canadienne junior. Elle avait été impliquée dans un carambolage dès le deuxième des 78 km de la course sur route.

Il s’agit de sa cinquième année en cyclisme et seulement sa deuxième dans les rangs compétitifs.

Ses débuts se sont effectués chez les Cuisses Or de l’Outaouais. Puis cet été, l’Ottawa Bicycle Club (OBC) l’a recruté au sein de son excellent programme junior.

L’étudiante-athlète de cinquième secondaire se rappelait mercredi son passage aux Jeux du Québec en 2018. Elle avait gagné le bronze au critérium et l’or au contre-la-montre par équipe mixte.

Mais lors de l’épreuve sur route, Millette avait dû se contenter du cinquième rang, au pied du podium.

Ce qui vient confirmer une fois de plus à ses yeux que tout est possible dans le milieu sportif. « En vélo, il n’y a pas de secret. Quand tu es assidu à l’entraînement, tu finis par voir les résultats », a-t-elle soutenu.

Ses attentes sont réalistes en vue de cette première sortie aux championnats du monde.

« J’ai hâte de voir comment ça se passe dans un peloton international », a affirmé Millette, qui avait participé à une première compétition internationale au milieu de l’été au Tour de l’Avenir.

« Mais ce n’était pas aussi gros que les championnats du monde », a-t-elle rappelé.

Laury Millette ne sera pas la seule cycliste outaouaise aux Mondiaux, qui se dérouleront du 22 au 29 septembre. Michael Woods et Karol-Ann Canuel ont aussi été confirmés.

Ces derniers seront parmi les leaders de l’équipe canadienne.

Woods a terminé septième lors de la 18e étape au Tour de France. Il a gagné le bronze l’an dernier à l’épreuve sur route des championnats du monde.

Quant à Canuel, elle a déjà gagné l’or à ce rendez-vous en contre-la-montre par équipe.