Les derniers matches de hockey mineur de la saison ont été disputés jeudi dernier en Outaouais et ailleurs en province.

COVID-19: Hockey Québec rappelle des «entrepreneurs privés» à l'ordre

Hockey Québec ramène à l’ordre des «entrepreneurs privés» à l’échelle provinciale qui ont décidé de poursuivre leurs activités malgré la crise sanitaire.

Son directeur général Paul Ménard a publié une lettre ouverte jeudi après-midi sur les médias sociaux à ce sujet. «Hockey Québec a constaté que des personnes et/ou entrepreneurs privés ne semblent pas réaliser l’ampleur de la situation», a-t-il déploré.

«Ils poursuivent leurs activités non sanctionnées et non reconnues par Hockey Québec et offrent des services à des joueuses et joueurs. Pour quelques dollars, en plus de mettre en danger la santé et la sécurité de nos jeunes, ils risquent celles de toute la population.»

Les derniers matches de hockey mineur de la saison ont été disputés jeudi dernier en Outaouais et ailleurs en province. Hockey Québec avait décidé de mettre fin aux activités en raison de la progression de la COVID-19, annulant tous les championnats régionaux et provinciaux. Quelques heures plus tard, Hockey Canada avait emboîté le pas.

Plusieurs villes, dont Gatineau et Montréal, ont aussi fermé leurs arénas dans les heures suivant l’annonce. D’autres patinoires étaient demeurées ouvertes durant le dernier week-end.

Ce qui a fait en sorte que des photos de certaines séances d’entraînement individuel ou même d’équipes printanières ont circulé sur les médias sociaux le week-end dernier.

Hockey Québec tient à se dissocier de ces gens tout en invitant ses 92 000 joueurs et leurs parents à être prudents. «Ce n’est plus une rondelle qui est en jeu, mais bien la santé d’une population», a écrit Paul Ménard.

En entrevue au Droit, ce dernier a confirmé que des membres de la fédération provinciale avaient été informés au sujet d’activités «non sanctionnées et non reconnues» dans certaines régions. «C’est pourquoi nous avons trouvé important de faire un rappel aux gens», a expliqué le DG de Hockey Québec.

«Ce qu’on passe comme message, c’est que ce qui se passe en ce moment, c’est plus gros que le hockey. Arrêtons-nous, passons à travers et tout reprendra par la suite.»

En plus de compter 92 000 joueurs dans ses rangs, Hockey Québec mise sur 4000 officiels, plus de 10 000 entraîneurs et 5000 bénévoles.

Un truc avait de quoi encourager Paul Ménard dans les dernières heures. Il a vu passer plusieurs vidéos de jeunes joueurs défiler sur les réseaux sociaux. Les ados encouragent le reste de la population à faire sa part.

«Un coup que ces jeunes comprennent le pourquoi et qu’ils adhèrent, ils sont créatifs. Ces jeunes peuvent nous enseigner des choses.»