Le skieur alpin Dustin Cook devait disputer sa dernière course en carrière en Coupe du monde dimanche, mais le super-G de Kvitfjell, en Norvège, a été annulé.

Coupe du monde de ski alpin: la dernière course de Cook annulée

La carrière de Dustin Cook sur le circuit de la Coupe du monde s’est terminée de la même façon dont elle avait commencé, il y a dix ans, à Solden, en Autriche.

« Par une course annulée », s’est désolé le vétéran skieur alpin du lac Sainte-Marie au bout du fil. Le super-G prévu dimanche à Kvitfjell, en Norvège, n’a pas eu lieu en raison d’une épaisse brume qui sévissait dans la région en matinée.

« C’est décevant que ça finisse comme ça... Je ne pensais jamais que ça prendrait fin de la sorte », a ajouté Cook.

L’ancien vice-champion du monde du super-G a annoncé en début de semaine dernière qu’il prendrait sa retraite à la fin du mois. Il avait pris une pause de la compétition lors des deux derniers mois.

Cook tenait à se taper une dernière sortie internationale après 13 saisons au sein de l’équipe nationale. C’est pourquoi il avait mis le cap vers la Norvège lundi.

Ça lui permettait aussi de visiter une dernière fois Kvitfjell, site de la première de ses deux médailles sur le circuit de la Coupe du monde.

L’athlète âgé de 31 ans avait gagné le bronze en 2005 sur cette montagne.

« J’aurais aimé prendre le départ d’une course, mais j’ai quand même eu du plaisir en venant ici, en revoyant tous mes coéquipiers, a soutenu Cook, qui a quand même pu effectuer une descente pour le plaisir avec un de ses entraîneurs.

« Mais ce n’était pas la même chose qu’une course, a-t-il concédé.

« Une demi-heure après ça, tout était beau. La visibilité était belle. J’étais surpris que la course soit annulée si rapidement. Sauf qu’ici, on est super prudent depuis qu’un skieur s’est blessé sérieusement, il y a quelques années. Il avait perdu l’usage de ses jambes. L’hélicoptère médical n’avait pu se rendre à temps au chevet du gars en raison des conditions météorologiques. »

Dustin Cook a pu prendre une photo sur le site de la compétition avec tous les membres de l’équipe canadienne, des skieurs aux entraîneurs en passant par les employés de soutien. Il portait fièrement son chapeau des « Canadian Cowboys ». Ce cliché aura une place spéciale chez lui.

Ce sera maintenant le retour en Amérique du Nord dans les prochaines heures. Il participera au super-G des championnats canadiens dans une dizaine de jours.

Une célébration est prévue par Canada Alpin pour Cook, qui avait terminé deuxième aux championnats du monde, il y a cinq ans.

Le centre de ski du Mont Sainte-Marie, où il a fait ses classes, prévoit aussi une fête au début du printemps. On y retrouve déjà une piste en son nom de même qu’un centre d’entraînement destiné à la relève.

Drôle de coïncidence, au moment où la carrière internationale de Cook prend fin, celle d’un autre produit du Mont Sainte-Marie prend son envol en Norvège.

Aidan Marler, 19 ans, participe aux championnats du monde juniors, à Narvik. Ce dernier a pris le 32e rang à la descente samedi. Il n’a pu compléter dimanche la première manche du super-G.