La percée internationale de Mélodie Collard retient l’attention de Tennis Canada.

Collard jouera à Roland-Garros

Mélodie Collard sait où elle frappera des balles en juin. Elle participera à un premier tournoi du Grand Chelem junior en carrière.

Plus précisément sur de la terre battue en France.

Une victoire obtenue jeudi en demi-finale du simple féminin d’une étape du circuit ITF à Burlington lui assure une place à Roland-Garos. « Ça vient de sceller son sort », a confirmé son entraîneur Mathieu Toupin.

La raquette outaouaise s’était inscrite, il y a quelques semaines, en vue de ce deuxième rendez-vous du Grand Chelem après les Internationaux d’Australie, qui ont eu lieu en janvier. Restait à amasser assez de points pour grimper dans le classement mondial pour assurer sa présence en sol français.

Ce qui rendait le tournoi de la présente semaine en banlieue de Hamilton très important.

Collard, qui occupe le 99e rang mondial, pourrait maintenant percer le top-75 avec une victoire vendredi en finale contre l’Argentine et favorite, Ana Geller. Elle a gagné ses quatre parties jusqu’ici, n’échappant aucune manche.

Une question demeure sans réponse toutefois chez l’ado de 15 ans.

Est-ce qu’elle pourrait accéder directement au tableau principal à Roland-Garros ?

« Les chances sont minces », a reconnu Toupin. Mais une place dans les qualifications se veut tout de même déjà une bonne nouvelle.

« Ça enlève un stress », a ajouté le coach.

Collard participera vendredi à une 11e finale lors des sept derniers mois. Il s’agit de sa sixième en simple féminin, ayant gagné trois fois.

Sa percée internationale retient l’attention de Tennis Canada, qui suit son développement depuis déjà quelques années. Ses dirigeants l’ont notamment retenu au sein de l’équipe nationale en vue des qualifications de la Fed Cup Junior prévues à la fin avril à Montréal.

« On la connaît très bien, s’est empressé de préciser Louis Borfiga », vice-président du développement de l’élite à Tennis Canada.

« Mélodie connaît un excellent début d’année. Elle fait partie de la nouvelle vague de joueuses, même si elle est encore très jeune. »

Ce dernier a rappelé que Collard s’avère la meilleure joueuse junior au pays derrière Leylah Annie Fernandez, de Laval, qui participera à la Fed Cup senior, la semaine prochaine, en République tchèque.

« Elle possède un jeu atypique. Ça gèle les adversaires. Comme toutes les jeunes joueuses, elle doit continuer à travailler, à participer à beaucoup de tournois internationaux pour acquérir de l’expérience. Et aussi, elle doit continuer à avoir le goût de jouer ! »

Borfiga croit que cette première participation à un tournoi du Grand Chelem sera une « grande motivation » pour Collard. « Ça ne peut qu’être positif », a-t-il dit.

Qui dit Roland-Garos, dit le peloton le plus relevé auquel elle fera face depuis ses débuts sur un terrain de tennis.

« C’est le tournoi du Grand Chelem le plus populaire chez les juniors, a rappelé Mathieu Toupin. Il est difficile d’y participer. Tu es en Europe. Les deux bouts de la planète veulent y être. »

« Le US Open, c’est en fin d’année. Certains ne veulent pas y participer parce qu’ils sont fatigués, d’autres n’ont plus d’argent. En Australie, c’est loin. Puis à Wimbledon, ça se passe sur du gazon. »

Mélodie Collard reviendra à la maison immédiatement après la finale du tournoi de Burlington disputée vendredi matin. Ce sera ensuite quelques jours de repos avant de se rendre à Montréal afin d’entamer la préparation en vue des qualifications de la Fed Cup Junior.