L'entraîneur des Chiefs Andy Reid
L'entraîneur des Chiefs Andy Reid

Chiefs : Reid a prévu un plan même en temps de pandémie

KANSAS CITY — Personne ne savait vraiment à quoi ressemblerait les camps d'entraînement jusqu'à ce que la NFL et son syndicat des joueurs parviennent à un accord à la fin de la semaine dernière, ce qui a radicalement modifié la convention collective afin d'assurer le football à l'ère du coronavirus.

Andy Reid aurait bien pu être le premier à proposer un plan lorsque les détails ont finalement été décidés.

L'entraîneur-chef des Chiefs de Kansas City, champions du Super Bowl, a toujours été un maniaque de la planification. Il va peut-être prendre quelques semaines de congé une fois la saison terminée, mais même chez lui dans le sud de la Californie pendant la saison morte, il ne peut s'empêcher de penser à des jeux et à planifier des entraînements.

Ainsi, lorsque les deux parties ont convenu de commencer le camp d'entraînement avec une période d'acclimatation et ont établi un plan pour intensifier l'allure à la mi-août et décidé d'éliminer les matchs hors-concours — eh bien, Reid avait probablement un plan en conséquence.

«Il se concentre vraiment sur ce qu'il faut faire et les bonnes choses à faire, décrit Rick Burkholder, le responsable du conditionnement physique des Chiefs, qui a suivi Reid des Eagles aux Chiefs il y a sept ans et très proche de lui. Je l'ai déjà dit: son père était un artiste. Sa mère était médecin. Il allie l'art et la science comme personne d'autre.

«J'ai eu des appels avec le personnel médical et j'ai dit: “Je ne sais pas comment nous allons faire ça”, a poursuivi Burkholder. J'appelle Andy et il dit: “OK, nous allons le faire de cette façon.” C'est l'art de la science.»

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu des moments ces derniers mois où Reid a été frustré par la situation — tout le monde l'a probablement ressenti. Reid établit généralement une sorte de plan de camp d'entraînement en mai, lorsque les recrues se présentent pour leur mini-camp et que les entraînements volontaires ne font que commencer.

Cette année, le professeur a dû passer des heures et des heures devant des écrans d'ordinateur dans son sous-sol alors qu'il dirigeait des réunions virtuelles avec les entraîneurs, les joueurs et le personnel, pendant que la NFL se demandait comment procéder.

«Il devait composer avec l'inconnu de la part de la ligue, et j'obtenais des informations de la part de l'équipe médicale avant qu'ils ne s'adressent aux entraîneurs, a décrit Burkholder. Nous avions des conversations tard dans la nuit, nous avions des horaires fantômes. Quand tout a été dit et fait, il est revenu en ville et m'a montré son iPad et il avait 20 horaires différents. Chaque fois qu'ils changent le protocole, il modifiait l'horaire.»

La ligue a donné aux Chiefs et aux Texans, qui jouent le match d'ouverture de la saison le 10 septembre, le feu vert pour accueillir des recrues, les quarts et les vétérans sélectionnés la semaine dernière. Mais ils ont principalement passé des tests de dépistage à la COVID-19, des examens physiques et ont consacré du temps à mettre leur équipement en ordre. Très peu de travail réel aura lieu jusqu'à cette semaine, lorsque les vétérans arriveront pour leurs propres tests.

La période d'acclimatation comprendra des séances d'entraînement de 60 minutes en salle de musculation et des séances d'entraînement de 60 minutes sur le terrain, mais avec des groupes de 15 joueurs à la fois. Des présences quotidiennes de durée limitée seront également autorisées. Après quelques semaines, le camp s'intensifiera alors que les joueurs seront autorisés à un maximum de trois heures et demie sur le terrain chaque jour.

«J'apprécie le travail fait par la ligue et le syndicat et je travaille ensuite sur un plan où le football peut se poursuivre de manière sécuritaire et nous pouvons nous attendre à jouer une saison», a précisé Reid.

Les Chiefs organisent généralement un camp d'entraînement sur le campus de l'Université Missouri Western, mais ils sont forcés de le tenir à leur centre d'entraînement en raison de la pandémie.

Rappelons que le garde québécois Laurent Duvernay-Tardif a pris la décision de ne pas jouer cette saison avec les Chiefs en raison de la pandémie.

Duvernay-Tardif est ainsi devenu le premier joueur de la NFL à se prévaloir de la «clause échappatoire» offerte par la NFL à l'Association des joueurs en vue de la saison 2020.