Brian Orser a comparé le patineur gatinois Joseph Phan au triple champion du monde, Patrick Chan.

Brian Orser prend Phan sous son aile

Il a gagné deux fois l’argent olympique durant les années 1980. C’est sans compter un titre mondial. Et depuis qu’il a pris sa retraite, l’ancien patineur artistique Brian Orser a formé son lot de champions.

Yuna Kim et Yuzuru Hanyu ont remporté l’or aux Jeux olympiques, respectivement en 2014 et 2018. Javier Fernandez a mis la main sur le bronze l’hiver dernier à PyeongChang.

Son nouveau projet ?

Un athlète qui a grandi à Aylmer. Joseph Phan, qui s’entraînait ces derniers hivers en banlieue de Montréal, s’est joint à l’écurie d’Orser au réputé Toronto Cricket Skating and Curling Club.

« Depuis la mi-juin », précise Orser à l’autre bout du fil.

Ce dernier se trouvait en Colombie-Britannique où se déroule en ce moment une étape du circuit Grand Prix Junior. Le week-end précédent, une étape avait été présentée à Kaunas, en Lithuanie.

Phan, 17 ans, avait terminé neuvième après avoir obtenu le cinquième meilleur pointage lors du programme court. Un résultat décevant puisque les attentes étaient élevées pour le champion canadien junior de 2016.

« Il faut se rappeler qu’il est encore jeune, même s’il est déjà assez costaud. Il aura de bonnes et de mauvaises journées », a expliqué Orser, qui s’attend à ce que l’ancien produit du club Asticou d’Aylmer rebondisse à sa prochaine sortie internationale.

« Il lui reste un Grand Prix junior. Je m’attends à ce qu’il se pointe là-bas et gagne une médaille. Il en est très capable. »

Orser a rappelé que Phan se trouve en période d’ajustement.

« C’est tout nouveau. Changer de club, de ville et d’entraîneur, c’est un gros changement pour tout patineur. Il y a toujours une période d’ajustement. C’est un nouvel environnement. »

Phan, qui a terminé quatrième aux derniers championnats du monde juniors, fait partie de l’équipe de la nouvelle génération de Patinage Canada.

Un groupe de jeunes athlètes identifiés comme espoirs en vue des deux prochains cycles olympiques.

Une copie de Chan

Orser lui voit déjà un peu d’un ancien triple champion du monde en son nouvel élève.

« Il est poli et respectueux. Et quand je le vois patiner, il me rappelle Patrick Chan. C’est fluide. Il est beau à voir. »

À ses yeux, il y a un truc que Phan devra régler afin de se hisser parmi l’élite. Il devra être plus constant.

« Il y a une tendance qui s’observe chez lui. Joseph peut être en feu un jour comme il peut avoir beaucoup de difficulté le jour suivant. L’important, c’est de savoir pourquoi. Il doit trouver le moyen de recréer toujours les conditions qui lui permettent de connaître du succès. Ça fait partie de l’apprentissage. »

Orser croit Joseph Phan capable de se qualifier en vue des prochains championnats du monde... seniors en mars prochain. Le Canada pourra y déléguer deux patineurs.

« Pourquoi pas ? Il fait partie des candidats. Puis je l’ai vu patiner la saison dernière aux championnats canadiens seniors. Il était dans le coup. C’est réaliste de penser ainsi. »