La nageuse gatinoise Camille Bérubé a décidé de s’offrir une pause avant le dernier droit vers les Jeux paralympiques de 2020 à Tokyo.

Bérubé décline une invitation en Australie

Il y a longtemps que Camille Bérubé avait été aussi rapide dans l’eau.

Plus précisément quatre ans.

La nageuse paralympique a terminé deuxième au 100 m dos des essais de l’équipe canadienne, le week-end dernier, à Edmonton. Elle a touché le mur en une minute et 24,02 secondes.

« Ce fut mon deuxième meilleur temps à vie... J’étais à quatre dixièmes de seconde de ma marque personnelle », a-t-elle souligné.

Bérubé, qui a fêté ses 23 ans en mai, était heureuse au bout du fil.

« C’est un retour pour moi au 100 m dos. J’avais atteint un plateau depuis quelques années », a reconnu l’athlète gatinoise.

Sa performance durant les essais lui a valu d’être choisi en vue des championnats para-pan-pacifiques qui auront lieu du 9 au 13 août à Cairns, en Australie. Une invitation que Bérubé a déclinée.

« J’ai pris la décision après en avoir parlé à mon coach. Il y a beaucoup de préparation qui s’en vient d’ici les deux prochaines années », a-t-elle rappelé en faisant allusion aux Jeux paralympiques de 2020 à Tokyo.

« J’ai besoin de prendre l’été pour une pause, refaire le plein physiquement et émotionnellement. Ce n’était pas une décision facile. Mais je sais ce dont j’ai besoin. Je suis fière d’être en mesure de le reconnaître. Je dois écouter mon corps et ma tête. »

Sur le marché du travail
Bérubé nage sur la scène nationale et internationale depuis déjà une décennie. Elle a participé aux Jeux de 2012 à Londres et 2016 à Rio.

« J’ai terminé l’école en avril », a dit la détentrice d’un baccalauréat en communications à l’Université d’Ottawa.

« C’était un de mes gros objectifs cette année. J’ai d’autres priorités en ce moment, dont le travail. »

Le Comité paralympique canadien lui a accordé un contrat au sein de son équipe des communications. « J’ai beaucoup de plaisir à apporter une perspective d’athlète », a précisé Camille Bérubé.

Cette pause de la natation ne sera pas de longue durée. Une affaire d’un mois.

« Je vais prendre quatre semaines en dehors de l’eau. Je dis ça, mais j’ai l’impression que je vais trouver le moyen d’embarquer sur mon vélo. »

Bérubé n’était pas la seule représentante du club Natation Gatineau aux essais nationaux. Nathan Clement a gagné l’or au 50 m papillon.

Natif de Vancouver, le jeune homme âgé de 23 ans a participé aux Jeux paralympiques de 2016 à Rio, terminant septième à la même épreuve.

« Il vient de déménager ici et s’entraîne avec nous maintenant », a souligné Camille Bérubé.