Félix-Olivier Bertrand, un étudiant-athlète de l’école secondaire Mont-Bleu, a récemment ajouté un titre à sa collection.

Bertrand se paie un titre canadien en judo

Faire du temps supplémentaire, c’est payant. Même au judo.

Parlez-en à Félix-Olivier Bertrand, qui a eu besoin de la prolongation pour devenir champion canadien des moins de 18 ans, samedi, sur les tatamis du centre Pierre-Charbonneau, à Montréal. L’athlète d’Aylmer a vaincu en finale son grand rival et favori local, Norbert Peter Andras, chez les moins de 60 kg.

« Nous nous connaissons très bien. Ça fait plusieurs fois que nous nous battons un contre l’autre, a relaté Bertrand, le lendemain de sa conquête. Je m’attendais à un gros combat. C’est exactement ce qui est arrivé. J’étais prêt pour du temps supplémentaire. J’étais en bonne forme physique. »

Félix-Olivier Bertrand et Norbert Peter Andras

Andras l’avait vaincu plus d’une fois par le passé en prolongation. De quoi rendre cette victoire encore plus savoureuse pour le judoka du club St-Jean Bosco de Hull.

En plus, Bertrand avait perdu en finale de ces mêmes championnats en 2019.

« Je suis vraiment fier de commencer la nouvelle année en gagnant cette compétition. J’étais déterminé. Ça m’ouvre aussi la porte pour des compétitions. »

On parle notamment d’une tournée sur le Vieux-Continent qui lui permettra de participer à trois étapes de la Coupe d’Europe chez les cadets. Des arrêts sont prévus en Italie, en Espagne puis en Allemagne.

« Je pars le 4 février. En Italie et en Espagne, ce sera une première opportunité de voir où je me situe face aux bons adversaires européens », a précisé l’ado de 16 ans.

« En Allemagne, c’est une compétition sur invitation. On n’accepte pas n’importe qui. Et c’est une première opportunité de me qualifier en vue des championnats du monde cadets. »

Bertrand devra terminer parmi les huit premiers au classement pour obtenir son laissez-passer.

Et s’il ne perce pas le top-8, il obtiendra une autre occasion d’accéder aux Mondiaux.

« J’ai déjà ramassé des points en gagnant aux championnats nationaux. Et j’aurai deux autres compétitions cet été, dont la Coupe Canada en juillet, pour amasser d’autres points afin de me qualifier. C’est mon gros objectif de la saison. »

L’étudiant-athlète de l’école secondaire Mont-Bleu possède plusieurs titres dans sa collection. Dans le lot, il y a celui de vice-champion des Jeux du Québec en 2017, à Alma.

En février 2019, on l’a retrouvé sur la première marche du podium chez les moins de 50 kg aux Jeux du Canada, à Red Deer. Une couronne obtenue malgré une entorse à la cheville gauche.

Toutes ces performances ont poussé Excellence Sportive Outaouais à le recruter, l’automne dernier, dans son équipe d’ambassadeurs qui compte plusieurs des athlètes d’élite de la région.

D’ici son départ vers l’Europe, Félix-Olivier Bertrand sait déjà sur quoi il devra travailler à l’entraînement.

« La catégorie des moins de 60 kg est très physique. Il faut être capable de maintenir le même rythme durant tout le long du combat... pendant quatre minutes. Il y aura de gros combats, de bons adversaires », a-t-il noté.

«Je vais faire beaucoup de préparation physique ici.»