Le skieur acrobatique de la Petite-Nation, Félix Bertrand

Bertrand rejoint Marquis et Kingsbury

Une des premières choses que Félix Bertrand a faites en recevant le trophée Jean-Luc Brassard ? Regarder les noms qui s’y trouvaient.

L’athlète de la Petite-Nation a été nommé athlète masculin exceptionnel de l’année, samedi, lors du banquet de la Fédération québécoise de ski acrobatique. Quelques heures auparavant, il avait conclu la saison avec une médaille de bronze au championnat provincial à Lac-Beauport.

« Douze des 14 noms sur ce trophée, ce sont des gars qui se sont retrouvés par la suite au sein de l’équipe nationale. Certains ont aussi gagné en Coupe du monde », a souligné l’ado de 16 ans, lundi, pendant son heure du dîner à l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau.

Philippe Marquis a gagné ce titre en 2006-2007. Deux ans plus tard, c’était au tour de Mikaël Kingsbury de recevoir pareil honneur.

Ça fait rêver Bertrand, qui a justement mis en ligne une photo des plaquettes trouvées sur le trophée qui porte le nom de l’ancien champion olympique Jean-Luc Brassard.

Ses yeux et son cœur sont fixés sur 2022, année des prochains Jeux olympiques d’hiver à Pékin.

« Je travaille tellement fort. J’ai dédié toute ma jeunesse là-dedans », a-t-il rappelé en parlant du ski acrobatique. Plus précisément les bosses.

« Je pratique le ski avec ma famille depuis que j’ai trois ans... les bosses depuis l’âge de six ans. »

Qui dit bosses, dit discipline taxante sur les genoux et le dos. Jusqu’ici, son corps répond bien au stress des entraînements et compétitions de la dernière décennie.

« Je touche du bois. Mais je suis chanceux aussi. Je suis suivi par un physio à Gatineau. Et j’ai aussi un programme très intensif en gymnase. »

Félix Bertrand était heureux d’avoir été honoré par la fédération provinciale. Mais il s’avérait tout aussi content de sa dernière saison sur la neige, sa deuxième sur le circuit Nor-Am, qui prépare la relève canadienne et américaine à faire le saut éventuellement sur la scène internationale. Des skieurs provenant de sept pays ont participé aux diverses compétitions.

L’étudiant-athlète avait terminé la saison 2018 en 53e position. Cette année ? Il a conclu le calendrier au 29e rang.

Une progression qui l’encourage chez les seniors.

« Je compare ma saison à mon année à l’école. J’ai beaucoup appris. Il y a eu de bonnes compétitions et d’autres durant lesquelles ça s’est moins bien passé. Je sais toutefois ce que je dois corriger, a-t-il dit.

«J’ai déjà hâte à la prochaine saison.»

Bertrand passera l’été sur les rampes d’eau pour maîtriser de nouveaux sauts afin de poursuivre son ascension sur l’échiquier national.

«J’aimerais accéder à l’équipe canadienne à la fin de la prochaine saison», a-t-il rappelé.