Le Gatinois Marc-André Barriault a respecté la limite de poids fixée à 185 livres en vue de son premier combat en UFC, samedi.

Barriault respecte la limite de poids

« Cowboy » Donald Cerrone s’est présenté à la pesée officielle en portant dans ses bras son fils Danger. Merab Dvalishvili, lui, a enfilé une grosse perruque noire tout en agitant des drapeaux des États-Unis et de sa Géorgie natale.

Et la recrue dans tout ça ? Elle s’est faite discrète, vendredi matin, lors de cet exercice obligatoire de l’UFC à la veille de son gala Fight Night à Ottawa. Marc-André Barriault (11-1) s’est contenté de monter sur balance puis de sourire en voyant qu’il avait respecté la limite de poids fixée à 185 livres en vue de son premier combat chez les grands.

L’athlète originaire de Gatineau effectuera ses débuts samedi soir dans un octogone de l’UFC, affrontant le barbu Andrew Sanchez (11-4). Il s’agira de l’un des six combats sur la carte principale présentée au centre Canadian Tire. Une série de combats préliminaires aura lieu auparavant sur le coup de 17 h.

« Marc-André est vraiment impatient de se battre. Il est fébrile », a raconté un de ses entraîneurs, Dany Laflamme.

« La pesée, c’est une première victoire pour lui. Il va maintenant arriver confiant et plein d’énergie samedi au gala. »

Le coach n’a jamais craint que Barriault, double champion chez TKO, excède la limite de poids. Au contraire.

« Je te dirais que depuis que nous avons commencé à travailler ensemble, ce fut la coupe de poids la plus facile à faire. Marc-André a déjà plein d’énergie. Tout s’est bien passé. Il est arrivé pile à 185 livres à la pesée. Nous sommes tous vraiment contents. »

Surtout, Barriault et son entourage sont heureux de pouvoir enfin se concentrer uniquement sur le combat à venir. La pesée s’avérait le dernier événement à l’horaire avant le gala diffusé sur ESPN+, TSN et RDS.

« Il y a eu les médias, les tests médicaux... Tous des distractions. Tout est fait maintenant. Marc-André peut maintenant se concentrer à faire sa réhydratation, manger et se concentrer sur son combat », a noté Laflamme.

Tous les combattants qui participeront à Fight Night ont fait le poids. Par contre, il y en a un qui a eu peur. Kyle Nelson a dû retirer ses sous-vêtements afin de respecter la limite.

Certains de ses collègues avaient les traits tirés en se pointant sur la balance. C’était le cas de Donald Cerrone (35-11), qui affrontera Al Iaquinta (14-4-1) en finale.

La vedette américaine qui occupe le huitième rang chez les poids légers n’a jamais caché à quel point il déteste cet exercice de perdre du poids dans les semaines précédant un combat. Ça le rend de mauvaise humeur par moments.

Classé quatrième, Iaquinta semblait frais comme une rose lors de la pesée. Il a été un des premiers athlètes à prendre part à l’exercice.

Cerrone lui a servi un avertissement ces derniers jours. « Je suis invaincu depuis que je suis devenu père de famille », a lancé le papa de Danger, un bout d’homme qui aura bientôt un an.

Un autre gros nom du gala, le Torontois Elias Theodorou (17-2), a obtenu de l’aide de deux amis gatinois, jeudi soir, afin de respecter la limite de poids. Le hockeyeur Jean-Gabriel Pageau l’a notamment amené avec lui dans le sauna des Sénateurs d’Ottawa au centre Canadian Tire.