Hugo Barrette vise le top-6 aux Championnats du monde de cyclisme sur piste.

Barrette compte profiter de son congé

Ceux qui ont mis sur pied le calendrier des compétitions aux Championnats du monde de cyclisme sur piste ont peut-être aidé Hugo Barrette sans le savoir.

Habituellement, le keirin et le sprint individuel, les deux disciplines de Barrette, sont présentées deux jours consécutifs, ce qui fait en sorte que Barrette, qui met toute la gomme au keirin, se retrouve « sans jambes » pour le sprint du lendemain.

Cette année, à Pruszkow, en Pologne, le keirin sera disputé jeudi, tandis que le sprint sera présenté samedi. Le cycliste de 27 ans compte bien profiter au maximum de ces heures supplémentaires de repos.

« De la façon dont c’était présenté auparavant, le keirin m’enlevait toutes mes cartouches, a-t-il expliqué la semaine dernière, alors qu’il était affairé à peaufiner sa préparation à Milton, en Ontario. Je suis toujours fatigué pour le sprint et je ne peux jamais montrer ce que j’ai dans les jambes dans cette discipline que j’aime. Même si la priorité, c’est le keirin, j’espère que cette journée de repos va me donner un regain d’énergie et que je pourrai finalement montrer ce que je sais faire dans cette discipline. »

Barrette est sévère avec lui-même, puisqu’il a tout de même obtenu de très bons résultats au sprint, lui qui est le double vainqueur en titre de la discipline aux Championnats panaméricains.

Par contre, dans le contexte des Mondiaux, l’athlète de Cap-aux-Meules a raison : il a terminé 10 rangs plus loin au sprint qu’au keirin lors des deux dernières éditions. Il espère qu’il sera en mesure de faire preuve de la même constance cette semaine en Pologne qu’il a démontrée tout au long de la dernière saison en Coupe du monde.

« J’ai terminé deuxième au classement général, donc je crois pouvoir aspirer à de bonnes choses, a-t-il dit. L’an dernier, j’ai fait un top-10 aux Mondiaux, cette année, je souhaite améliorer ce résultat, faire partie de la grosse finale, donc un top-6. C’est très réaliste. Une fois en grande finale, tout est possible. »

Barrette a terminé 21e au sprint et 10e du keirin aux Mondiaux de 2018 présentés à Alperdoorn, aux Pays-Bas, des résultats qui l’ont déçu.

« Je trouvais que j’aurais pu faire mieux l’an dernier, a-t-il admis. En visant le top-6, ça m’amène en grande finale. Une fois rendu là, tout peut arriver. Mon équipe et moi estimons que je fais partie du top-6 mondial, donc, c’est le résultat à viser. »