Félix Auger-Aliassime a mis un peu plus de 90 minutes pour vaincre Nikoloz Basilashvili. Le Québécois a de nouveau misé sur son puissant service qui lui a permis de réussir 13 as.

Auger-Aliassime atteint les quarts de finale à Miami

MIAMI — Félix Auger-Aliassime a vaincu Nikoloz Basilashvili 7-6 (4), 6-4 et il a atteint les quarts de finale d’un tournoi de la série Masters pour la première fois de sa carrière mardi à Miami.

La 57raquette mondiale a de nouveau misé sur son puissant service — il a réussi 13 as — et ses impressionnantes aptitudes athlétiques pour venir à bout de Basilashvili en une heure et 37 minutes. Il s’agissait du premier match entre Auger-Aliassime et le Géorgien en carrière.

Auger-Aliassime fait partie du trio de jeunes joueurs canadiens qui font tourner les têtes depuis un certain temps déjà, en compagnie des Ontariens Denis Shapovalov et Bianca Andreescu. Interrogé à savoir s’il avait remarqué un changement dans l’approche des gens envers eux, Auger-Aliassime n’a pas hésité.

«Ouais, nous le voyons et nous le ressentons, a-t-il évoqué. Mais je crois que c’est positif. Je ne crois pas que nous considérons ceci comme étant de la pression supplémentaire. Je crois que nous savourons le moment et le fait que nous soyons trois jeunes joueurs [plus le vétéran Milos Raonic] qui jouons très bien en même temps.

«C’est essentiel d’avoir des modèles comme ça au pays. Je me souviens que c’était mon cas. C’est bien de pouvoir redonner, et le fait de pouvoir inspirer les jeunes est un privilège», a-t-il poursuivi.

Auger-Aliassime affrontera en quarts de finale le Croate Borna Coric, qui a éliminé l’Australien Nick Kyrgios 4-6, 6-3, 6-2 en après-midi.

«Coric est l’un des joueurs les plus solides du circuit en fond de terrain, et il est super discipliné, a noté Auger-Aliassime. Je devrai, vous savez, me créer de l’espace. Peut-être que je finirai un peu plus mes points au filet.»

L’athlète natif de L’Ancienne-Lorette a notamment préservé six des huit balles de bris qu’il a offertes à Basilashvili, et converti trois des cinq qu’il a obtenues. Le vétéran âgé de 27 ans lui a cependant donné du fil à retordre en début de rencontre.

Les deux tennismen ont offert du jeu très serré, attendant que l’autre commette une erreur. C’est finalement Auger-Aliassime qui a craqué en premier, lors du 11e jeu, lorsque le service de Basilashvili a frappé le cadre de sa raquette avant de terminer sa course dans les gradins.

Auger-Aliassime a cependant démontré du caractère en réalisant le bris dès le jeu suivant, alors que la 17e tête de série du tournoi servait pour la manche. Il a ensuite pris les commandes du bris d’égalité 6-4, avant de s’adjuger la première manche lorsque son adversaire a expédié son retour dans le filet.

Le tennisman âgé de 18 ans a poursuivi sur sa lancée en deuxième manche et brisé Basilashvili dès le premier jeu. Le 19e joueur mondial n’avait cependant pas dit son dernier mot, et il est revenu à la charge en brisant Auger-Aliassime lors du sixième jeu pour créer l’égalité 3-3.

Auger-Aliassime a de nouveau fait preuve de résilience, et il a riposté dès le jeu suivant en réussissant son troisième bris de la rencontre. Il n’a ensuite plus été inquiété, scellant l’issue de la rencontre lorsque Basilashvili a expédié son retour à l’extérieur des limites du terrain.

«Je crois que j’ai été en mesure d’appliquer de la pression et d’être plus solide que lui lors du bris d’égalité, et c’est ce qui a fait la différence, a commenté Auger-Aliassime. Après ça, j’avais l’avantage sur lui en deuxième manche, je l’ai brisé à deux reprises et j’ai été en mesure de conclure le match au service. J’ai imposé mon plan de match.»

Djokovic éliminé

Le numéro un mondial et favori Novak Djokovic a quant à lui été éliminé au quatrième tour, mardi, l’Espagnol Roberto Bautista Agut s’imposant 1-6, 7-5 et 6-3.

Agut, 22e tête de série, ne gagnait que pour la troisième fois en 10 matchs contre le Serbe.

C’est toutefois lui qui a remporté leurs deux dernières confrontations. Agut a aussi battu Djokovic en trois sets en janvier au Qatar, en route vers l’obtention du trophée.

«Il est un joueur solide et je salue sa très belle remontée, a dit Djokovic. Mais c’est le genre de match que je n’aurais pas dû perdre. J’ai laissé passer tellement d’occasions. C’est ce qui arrive quand on n’est pas assez opportuniste.»