Eli Ankou (54) a réussi trois plaqués dans la défaite des Jaguars de Jacksonville contre les Falcons d’Atlanta, jeudi soir.

Ankou reste chez les Jags

Eli Ankou respire mieux depuis quelques heures.

D’abord parce que le plaqueur franco-ontarien d’Orléans est assuré de disputer une troisième saison dans la NFL. Les Jaguars de Jacksonville lui ont confirmé sa place dans leur alignement régulier après le dernier match hors-concours, jeudi, contre Atlanta.

Puis l’athlète âgé de 25 ans a appris que l’ouragan Dorian, qui se dirige vers la Floride, devrait épargner ses coéquipiers et lui.

« On pense bien s’en sauver. On dit que ça passera à 150 milles au sud de nous », a raconté Ankou au bout du fil.

« Il y aura peut-être quelques maisons inondées, mais c’est tout. »

Ce dernier profitait d’un congé bien mérité en ce vendredi. Le camp d’entraînement des Jaguars a pris fin la veille.

« Après un mois ! Chaque journée était longue. Tu manges. Tu dors et tu pratiques. Tout gravite autour du football. C’est épuisant », a-t-il dit.

« Quand c’est fini, tu as l’impression de sortir d’une tempête. »

Eli Ankou (#54)

Ankou sait de quoi il parle. L’an dernier, il a terminé le camp avec un corps amoché. Une blessure à un genou puis une autre à mollet plus tard durant la saison l’ont limité à neuf parties.

Le colosse de 6’3’’ et 325 livres a réussi 15 plaqués, dont un sac, à sa deuxième saison dans la NFL.

Cette fois-ci, son corps a tenu le coup. Et ses patrons ne l’ont pas épargné.

« J’ai joué les quatre matches hors-concours », a-t-il noté.

Ankou a probablement confirmé sa place avec sa performance jeudi soir dans le revers de 31-12 contre Atlanta. Il a réussi trois plaqués.

Ce dernier devrait faire partie d’une rotation au sein de la ligne défensive en début de saison.

« On ne sait pas grand-chose en ce moment. Personne ne m’en a parlé. Mais je suis excité de passer une autre année ici, de jouer contre Kansas City pour commencer la saison. »

Ce match prévu le 8 septembre sera diffusé sur les ondes CBS.

Les Chiefs ont vu leur saison de rêve prendre fin en janvier en finale de l’association AFC aux mains des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

L’année précédente, ce sont les Jaguars qui ont vu leur parcours s’arrêter à une victoire du match du Super Bowl.

En 2018, Jacksonville n’a pu répéter ses succès, ne gagnant que cinq fois.

« Nous sommes très optimistes ici. Nous avons les morceaux nécessaires. Reste à bien jouer. »

Qui dit les Chiefs, dit affrontement avec le garde Laurent Duvernay-Tardif.

Eli Ankou pourrait se retrouver en face du joueur québécois. « Ça sera excitant de me retrouver en compétition avec lui », a-t-il avoué.

Il s’agit d’une saison cruciale pour la suite des choses pour l’ancien de l’école secondaire Béatrice-Desloges.

Son contrat viendra à échéance tôt en février 2020. Il touchera 645 000 $ US cet automne, lui qui a empoché plus d’un million au total lors des deux années précédentes.

« Je dois bien faire cette saison si je veux jouer le plus longtemps possible dans la ligue. »