Bianca Andreescu a porté sa série de victoires consécitives sur le circuit de la WTA à 16 quand elle a battu Elise Mertens à l’Omnium de Chine.

Andreescu aspire à faire mieux encore

PÉKIN — Bianca Andreescu a remporté un 16e match d’affilée mercredi, un sommet sur le circuit de tennis féminin cette saison, mais la Canadienne n’est pas satisfaite de son approche mentale.

Après que la sixième joueuse mondiale eut vaincu la Belge Elise Mertens 6-3, 7-6 (5) lors d’un duel de deuxième tour à l’Omnium de Chine, Andreescu a fait savoir qu’elle doit se concentrer à accentuer les éléments positifs.

«Aujourd’hui, ça été davantage une bataille avec moi-même, sur le plan psychologique, qu’autre chose, a déclaré l’Ontarienne de 19 ans. J’ai eu l’impression que je me laissais porter au découragement. Je m’attends à beaucoup de moi, généralement, mais je dois réaliser que les choses n’iront pas toujours comme je le veux.

«Je peux améliorer bien des facettes, mais je crois que la chose la plus importante en ce moment, est de garder une approche plus positive. Même s’il se passe 100 choses positives, si un aspect négatif survient, ça provoque quelque chose en moi et j’en oublie tous les côtés positifs.»

La séquence victorieuse d’Andreescu n’est pas venue sans un brin de confusion. Les dirigeants de la WTA ont éventuellement clarifié la situation et confirmé qu’elle comptait 16 victoires de suite puisque son forfait contre Sofia Kenin en deuxième ronde des Internationaux de tennis de France ne compte pas comme une défaite.

Ainsi, son dernier revers officiel remonte à la fin du mois de mars, lorsqu’elle s’est retirée de son duel de deuxième tour contre Anett Kontaveit alors qu’elle tirait de l’arrière 6-1, 2-0 en deuxième ronde de l’Omnium de Miami.

Par ailleurs, Andreescu compte la plus longue séquence de succès depuis Victoria Azarenka, qui avait gagné 17 matchs de suite — en incluant la Fed Cup — en 2016, et la plus longue lors de tournois du Grand Chelem et de la WTA depuis les 19 victoires d’affilée de Serena Williams en 2015.

Andreescu affrontera l’Américaine Jennifer Brady, 66e au monde, qui a surpris sa compatriote Madison Keys en trois manches de 2-6, 6-4, 6-4.

Andreescu a gagné ses trois rendez-vous précédents avec Brady, tous joués lors de tournois de moindre envergure.

«Je ne m’attends à rien de simple, parce que chaque fois que je l’ai affrontée, ç’a été une dure bataille», a noté Andreescu.

Une 50e pour Barty

Plus tard mercredi, Petra Kvitova, de la République tchèque, et Ashleigh Barty, de l’Australie, ont mérité leur laissez-passer pour les quarts de finale où elles croiseront le fer.

En double féminin, la Canadienne Gabriela Dabrowski et la Chinoise Yifax Xu, classées quatrièmes, ont perdu 7-5, 6-3 contre les frangines Karolina et Kristyna Pliskova, de la République tchèque.

Chez les hommes, le Britannique Andy Murray a remporté deux matchs d’affilée en simple pour la première fois depuis son opération à une hanche en janvier dernier. Il a défait son compatriote Cameron Norrie 7-6 (6), 6-7 (4), 6-1, et il participera aux quarts de finale d’un tournoi pour la première fois en 12 mois.

Jeudi, le Québécois Félix Auger-Aliassime tentera de venir à bout de l’Allemand Alexander Zverev, deuxième tête de série, dans un affrontement de troisième ronde.

Omnium du Japon

Par ailleurs, le Serbe Novak Djokovic a atteint les quarts de finale de l’Omnium de tennis du Japon grâce à une victoire de 6-3, 7-5 contre le Japonais Go Soeda.

Djokovic n’a paru nullement ennuyé par ses problèmes à l’épaule gauche qui l’avaient forcé à se retirer de son match de quatrième tour contre Stanislas Wawrinka en quatrième ronde des Internationaux des États-Unis.

Djokovic affrontera le Français Lucas Pouille, qui s’est facilement défait du Japonais Yoshihito Nishioka 6-1, 6-2. Le Canadien Denis Shapovalov affrontera David Goffin jeudi.