Le skip gatinois Jean-Sébastien Roy a confié que son nerf sciatique lui a causé des problèmes.

Amoché, Jean-Sébastien Roy subit l’élimination

Jean-Sébastien Roy est revenu chez lui beaucoup plus tôt que prévu de son séjour à Salaberry-de-Valleyfield. Le skip gatinois a déjà été éliminé des championnats québécois de curling masculin.

Son quatuor complété par Robert Desjardins, Pierre-Luc Morissette et René Dubois faisait partie pourtant des équipes favorites pour atteindre la finale prévue dimanche. Il avait été parfait, l’an dernier, durant la ronde préliminaire en gagnant ses neuf matches. Son parcours s’était terminé en demi-finale.

Cette fois-ci, Roy et ses coéquipiers ont disputé seulement six parties, conservant une fiche de 2-4.

« Nous n’étions pas en grande forme. Nous ne sommes pas arrivés là-bas en confiance », a avoué mercredi le capitaine âgé de 42 ans, qui représente le club des Collines.

« J’étais blessé. Mon nerf sciatique a causé des problèmes. C’était infernal de jouer avec cette douleur. Cela a eu un impact sur mon jeu et celui de l’équipe. »

À preuve, Roy a dû abdiquer après seulement deux bouts lors de son affrontement contre Alexandre Leduc. Son équipe a pu terminer le match avec seulement trois joueurs, gagnant 7-1.

Le principal intéressé avait limité ses séances d’entraînement depuis trois semaines dans l’espoir de guérir. L’idée de céder sa place au cinquième de l’équipe en vue du tournoi a été écartée.

« Il était aussi blessé », a expliqué Roy.

C’est sans compter que le premier René Dubois a dû jouer malgré une blessure au dos.

Il y a eu aussi un peu de malchance sur la glace. Une pierre lancée par Roy dans sa partie contre l’équipe d’Alek Bedard a accroché un débris sur la surface de jeu.

« Au lieu de marquer trois points, nous en avons perdu un. Nous avons perdu cette partie. Nous avons eu aussi quelques malchances dans une autre partie. Au lieu de finir avec une fiche de 2-4, ça aurait pu être 4-2. Mais ce sont des choses qui arrivent. Puis de toute façon, je n’aurais pas été capable de terminer le tournoi. Je jouais déjà sur une jambe. »

Le quatuor de Roy avait remporté un tournoi plus tôt durant l’hiver. Il avait été victorieux lors de la finale du circuit provincial.

« Mais ce fut une saison difficile. Nous avions plus de misère à gagner que l’année passée. »

Le skip doit maintenant prendre du repos, s’il tient à soigner sa jambe gauche. Il aura besoin d’un corps en santé l’automne prochain.

Jean-Sébastien Roy représentera le Canada aux championnats du monde de curling mixte. Il a gagné le titre national en novembre aux côtés d’Amélie Blais, Dan deWaard et Brenda Nicholls.

« Je ne veux pas être magané pour ça », a-t-il avoué des Mondiaux dont le milieu hôte n’a pas encore été annoncé par la World Curling Federation.

Homan toujours en vie

Roy n’était pas le seul joueur de l’Outaouais aux championnats québécois.

L’équipe du skip Mark Homan, du club des Collines, s’avère toujours en vie. Même chose pour le deuxième du quatuor de Martin Ferland, Don Bower, qui habite Gatineau. La conjointe de Bowser, Lauren Mann, participe pour sa part aux championnats provinciaux chez les femmes en tant que troisième de la formation de Julie Tippin.