Alexandre Gaumont a été invité à se joindre à Équipe Québec pour un camp d’entraînement de dix jours qui va se conclure par un affrontement contre un adversaire senior dont l’identité reste à être déterminée.

Alexandre Gaumont boxera en Tunisie

Un premier combat international attend le boxeur gatinois Alexandre Gaumont, qui montera dans un ring en Afrique.

Le produit du club BG Buckingham partira jeudi prochain vers la Tunisie.

Il a été invité à se joindre à Équipe Québec pour un camp d’entraînement de dix jours qui va se conclure par un affrontement contre un adversaire senior dont l’identité reste à être déterminée.

« J’ai continué à m’entraîner durant le temps des Fêtes pour ça. J’ai hâte. Ce sera une superbe expérience », a soutenu le droitier âgé de 23 ans.

Ce dernier est devenu champion des Gants dorés chez les 165 livres en octobre. Il a aussi été choisi pugiliste élite de ce tournoi par la Fédération québécoise de boxe olympique.

Gaumont a gagné ses 17 derniers combats dans les rangs amateurs. À un moment durant cette heureuse séquence, il a triomphé huit fois de suite par knock-out.

Cette invitation arrive à point dans sa carrière.

Deux grosses compétitions se trouvent à son calendrier dans le premier tiers de 2019, dont les championnats nationaux.

« C’est sûr que j’aimerais devenir champion canadien, a-t-il avoué.

«Et si je gagne ça, j’aimerais tenter ma chance en vue des Jeux olympiques. Et si jamais ça ne marche pas, je peux toujours passer chez les pros.»

Un truc a piqué sa curiosité en vue de ce voyage en Afrique.

Ce sera la première fois qu’il sera dirigé par une autre personne que son père Marcelin.

Deux entraîneurs, dont le réputé Mike Moffa du groupe Eye of the Tiger Management, épauleront les boxeurs durant ce camp d’entraînement.

«Je vais apprendre des choses différentes. Ils vont peut-être aussi déceler des erreurs que je fais, a souligné Gaumont.

«J’ai hâte. Ce sera deux séances d’entraînement par jour. Ce sera un gros camp.»

Son dernier combat remonte au 8 décembre lors d’un gala à Papineauville.

Il s’était débarrassé de son adversaire Ahmed Aly, du Beaver Boxing Club, en seulement une minute au premier round.

«Deux ou trois jours après mon dernier combat, j’ai eu l’invitation pour le camp en Afrique.»