Saut à ski

Une dernière victoire, 35 ans plus tard

Horst Bulau se souvient encore très bien où il se trouvait, le 10 décembre 1983.

La journée de lundi a marqué le 35e anniversaire de sa 13e victoire en carrière sur le circuit de la Coupe du monde de saut à ski à Thunder Bay. Le produit de Camp Fortune avait alors devancé ses rivaux Matti Nykanen et Vegard Opaas, respectivement de la Finlande et de la Norvège.

Sports

Valérie Maltais entre en scène en Pologne

Dix mois plus tard, la transition de Valérie Maltais du patinage de vitesse courte piste au longue piste est maintenant complétée. La Baieriveraine participera à sa première Coupe du monde de sa nouvelle discipline en fin de semaine, en Pologne.

L’athlète régionale, qui a pris part à trois Jeux olympiques sur courte piste, fera partie de la délégation canadienne de 16 patineurs, dont sept femmes. Elle doit participer aux épreuves de 1500 mètres, 5000 mètres avec une option sur la poursuite par équipe, épreuve dans laquelle nos représentantes ont déjà mérité une médaille d’argent.

LCF

Mathieu Betts, du Rouge et Or, est le meilleur espoir du repêchage de la LCF

Le joueur de ligne défensive du Rouge et Or de l’Université Laval Mathieu Betts est le meilleur espoir en prévision du repêchage de la Ligue canadienne de football, a révélé jeudi la Centrale de recrutement du circuit lors de la publication du classement de décembre.

C’est la première fois qu’un joueur du circuit U Sports est classé au premier rang depuis le joueur de l’Université du Manitoba David Onyemata - qui dispute présentement sa troisième saison avec les Saints de la Nouvelle-Orléans, dans la NFL -, qui avait dominé le classement à l’aube du repêchage de la LCF en 2016.

Betts, un Montréalais qui a contribué à la conquête de la coupe Vanier du Rouge et Or le mois dernier, occupait le deuxième rang du classement en août. Il a aussi été sélectionné pour un match des meilleurs espoirs Est-Ouest qui sera présenté le 19 janvier à St. Petersburg, en Floride - une classique annuelle qui regroupe les meilleurs espoirs universitaires.

Betts est devenu le premier joueur de l’histoire à gagner le trophée J.P. Metras (remis au joueur de ligne par excellence de l’U Sports) à trois reprises et le premier à gagner les quatre principaux trophées de l’U Sports au cours de sa carrière, après avoir réussi neuf sacs du quart la saison dernière.

Le joueur de ligne offensive de l’Université Oklahoma State Shane Richards, de Calgary, l’ailier espacé de l’Université Arkansas State Justin McInnis, de Pierrefonds, le joueur de ligne défensive de l’Université du Tennessee Jonathan Kongbo, de Surrey, en C.-B., et le joueur de ligne offensive de l’Université du Kansas Alex Fontana, de Toronto, ont complété le top-5.

L’ailier espacé du Rouge et Or Alexandre Savard (septième), de Québec et l’ailier espacé des Golden Hawks de l’Université Laurier Kurleigh Gittens fils (neuvième), d’Ottawa, sont les autres membres du circuit U Sports dans le top-10.

Le classement final sera publié en avril. Le repêchage de la LCF se déroule habituellement en mai.

Soccer

Patrick Leduc se joint à l'Impact

MONTRÉAL — Désirant doter l’Impact de Montréal d’un nouvel organigramme, le président du club montréalais, Joey Saputo, a créé le nouveau poste de directeur administratif des opérations soccer, qu’il a immédiatement confié à l’ex-joueur et analyste Patrick Leduc.

Le Lambertois, qui aura 41 ans le 26 décembre, a porté les couleurs de l’Impact de 2000 à 2010. L’ex-milieu de terrain a notamment remporté le championnat de la A-League, en 2004, et celui de la NASL, en 2009, avec le onze montréalais.

Autres sports

Des nuages planent sur le rêve de Harley-David

Harley-David O’Reilly rêve de monter dans le ring en 2020 à Tokyo. Reste à voir toutefois s’il y aura bel et bien un tournoi de boxe aux prochains Jeux olympiques.

« Je ne peux pas me laisser déranger par des choses sur lesquelles je n’ai aucun contrôle. Nos entraîneurs nous disent d’être prêts, que rien ne changera, lance le pugiliste gatinois au bout du fil.

«Je continue à m’entraîner deux fois par jour, six jours par semaine» ajoute-t-il.

Il était tard mardi soir au moment de l’entrevue téléphonique. O’Reilly participait à un symposium réunissant plusieurs espoirs olympiques canadiens dans un hôtel de Montréal.

Des médaillés défilaient à titre de conférenciers dont le quadruple champion olympique en patinage de vitesse, le Norvégien Johann Olav Koss. Ils partageaient leurs histoires de persévérance.

Tout ça quelques jours après que le Comité international olympique (CIO) eut annoncé sa décision de «geler la planification du tournoi de boxe aux Jeux de Tokyo 2020». La vente de billets a notamment été suspendue tout comme la mise en place d’un système de qualification pour les athlètes.

Les dirigeants du CIO veulent mener une enquête sur l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) qui est plongée dans la controverse depuis les Jeux de 2016 à Rio. Une trentaine de responsables et arbitres ont été suspendus il y a deux ans à la suite de rumeurs de combats truqués. C’est sans compter les nombreux points d’interrogation qui planent sur la gestion des finances de cette fédération responsable d’organiser le tournoi de boxe olympique.

Le CIO a toutefois mis un bémol important vendredi dans un communiqué de presse. Il dit vouloir «protéger les athlètes» et affirme déployer tous les efforts nécessaires pour présenter une compétition de boxe aux Jeux de 2020, peu importe le sort qui sera réservé à l’AIBA.

Reste que l’incertitude plane au-dessus de ce sport qui raté un seul rendez-vous olympique en 2012 à Stockholm.

«Si ce n’est pas résolu, c’est sûr que ce serait un coup qui ferait mal, reconnaît O’Reilly, médaillé de bronze chez les 81 kg aux derniers Jeux du Commonwealth.

«Nous investissons tellement d’efforts pour nous rendre aux Jeux olympiques. Nous manquons du temps avec nos familles et nos amis. Nous sacrifions plusieurs activités.»

Le droitier qui fêtera sous peu ses 30 ans sait trop bien que les Jeux, c’est maintenant ou jamais pour lui. Surtout qu’il est sur une lancée intéressante depuis son arrivée au sein de l’équipe nationale il y a presque deux ans. En plus de monter sur le podium aux Jeux du Commonwealth, il a gagné le bronze à La Romana Cup au mois de septembre.

L’année 2019 doit marquer, en principe, le début des qualifications olympiques. «Nous avons trois gros tournois, dont les championnats du monde à Sotchi», a-t-il rappelé.

Haltérophilie

Girard obtient enfin ses médailles olympiques

Ce n’était ni le nid d’oiseau à Pékin, ni les foules importantes et bruyantes de Londres. Mais ça importait peu à Christine Girard, dont le sourire en disait long.

L’haltérophile qui habite maintenant à Gatineau a enfin reçu, lundi, les deux médailles olympiques qui lui ont été décernées dans les derniers mois après la disqualification de ses adversaires des Jeux de 2008 et 2012 pour dopage. Tout ça devant une centaine de personnes, dont ses trois enfants âgés de quatre ans et moins, durant une cérémonie modeste tenue au Centre national des arts (CNA), à Ottawa.

Hockey junior

Huit joueurs de la LHJMQ au camp de sélection d’Équipe Canada junior

TORONTO — Seulement deux joueurs ayant contribué à la conquête de la médaille d’or en janvier dernier s’aligneront pour l’équipe canadienne au prochain championnat du monde de hockey junior.

Les attaquants Maxime Comtois des Voltigeurs de Drummondville (LHJMQ) et Alex Formenton des Knights de London (LHO) figurent parmi les 34 joueurs retenus par l’entraîneur-chef Tim Hunter et Hockey Canada en vue du camp de sélection qui précédera le championnat du monde junior, dont le coup d’envoi sera donné le 26 décembre.

Sept autres joueurs de la LHJMQ seront également présents à ce camp de sélection. Il s’agit des défenseurs Nicolas Beaudin des Voltigeurs, Noah Dobson, du Titan d’Acadie-Bathurst, Pierre-Olivier Joseph, des Islanders de Charlottetown et Jared McIsaac des Mooseheads de Halifax ainsi que des attaquants Alexis Lafrenière, de l’Océanic de Rimouski, Raphaël Lavoie, des Mooseheads et Joe Veleno des Voltigeurs.

Lafrenière est le plus jeune joueur invité à seulement 17 ans. Il n’est pas admissible au repêchage de la LNH avant 2020.

La majorité des invités provient de la Ligue canadienne de hockey, soit 29 sur 34 joueurs.

Autres sports

Grenier cinquième à Lake Louise

LAKE LOUISE, Alb. — L’Américaine Mikaela Shiffrin a gagné une première épreuve de super-G en Coupe du monde, dimanche, tandis que la Canadienne Valérie Grenier a terminé à des poussières d’un premier podium en carrière, se contentant finalement du cinquième rang.

Shiffrin s’est imposée en 1 minute 19,41 secondes sur la piste de Lake Louise, devançant la Norvégienne Ragnhild Mowinckel par 0,77 seconde. L’Allemande Viktoria Rebensburg a complété le podium, à 0,83 seconde de Shiffrin.

Boxe

Stevenson dans un coma artificiel

QUÉBEC - Adonis Stevenson a été plongé dans un coma artificiel à la suite du retentissant K.-O. dont il a été victime samedi, face à Oleksandr Gvozdyk, au Centre Vidéotron de Québec.

L’information a d’abord été rapportée par le Journal de Montréal, puis le Réseau des sports a révélé que les médecins avaient indiqué au promoteur Yvon Michel que les 48 heures prochaines heures seront déterminantes.

Autres sports

Tennis : premier titre majeur pour Mélodie Collard

Mélodie Collard a trouvé une belle façon de faire parler d’elle. La Gatinoise de 15 ans a remporté son premier titre en simple, sur le circuit international junior ITF.

Elle a remporté la finale du Panama La Vieja Bowl, 6-2 et 6-0, ce week-end.

Il suffit cependant de passer un coup de fil à son entraîneur, Mathieu Toupin, pour se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un événement isolé.

Collard a carrément le vent dans les voiles.

Elle a également remporté le titre en double, lors du même tournoi de classe G5. « Les conditions étaient, disons... pénibles. L’humidité était assez intense au Panama », raconte l’homme qui dirige le programme Tennis Outaouais Performance (TOP).

Collard a également bien paru lors d’autres tournois ITF qui ont été présentés au Canada, ces dernières semaines.

« Si on fait le bilan, on constate qu’elle a remporté un titre en simple. Elle a participé à deux demi-finales en simple. Elle a participé à trois finales, en double. Elle a gagné deux fois », résume Toupin.

Il n’y a pas si longtemps, Collard se situait dans les environs du 1400e rang mondial. Elle a empoché 36 points ITF lors de son passage au Panama. Elle se trouve maintenant au Costa Rica, où elle prendra part à un autre tournoi, le Il Edicion Copa Pura Vida.

Si elle obtient d’autres résultats encourageants, elle pourrait facilement grimper jusqu’au 700e rang mondial.

« Mélodie a eu la chance de toucher à plusieurs tournois internationaux, dans le passé, mais des petits pépins de santé ont toujours fait en sorte qu’elle n’a pas été capable d’en profiter au maximum. Elle n’est toujours pas au sommet. Physiquement, je dirais qu’elle est à 90 % de ses capacités. Ça lui permet quand même de réaliser des performances très intéressantes. »

Au Costa Rica, cette semaine, Mélodie Collard retrouvera son frère, Sébastien. Ce dernier vient de passer quelques jours en Floride, dans un camp de type « showcase » destiné aux universités américaines. Tout s’est bien passé, au point où il pourrait s’entendre avec l’une d’entre elles prochainement.