Milovan Kapor se fait donner un premier carton jaune en première demie. Il en a eu un deuxième à la 64e minute de jeu avec un score de 0-0. L’Atlético a payé cher ce deuxième carton. À 10 contre 11, il s’est incliné 4-0 contre le FC Valour.
Milovan Kapor se fait donner un premier carton jaune en première demie. Il en a eu un deuxième à la 64e minute de jeu avec un score de 0-0. L’Atlético a payé cher ce deuxième carton. À 10 contre 11, il s’est incliné 4-0 contre le FC Valour.

Autre carton rouge et un revers pour l’Atlético

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
L’Atlético d’Ottawa n’a que deux matches d’existence dans la Première ligue canadienne (CPL), mais il y aura déjà un mot d’ordre à respecter avant son troisième duel dans le tournoi des Islands Games à Charlottetown: discipline.

Mercredi, pour la deuxième fois en deux matches, le club de l’entraîneur-chef Mista s’est fait montrer un carton rouge avec plus de 35 minutes à jouer. Si les Ottaviens ont pu s’en tirer dans le premier match en perdant une avance de 2-0 pour faire un match nul de 2-2, ils n’ont pas eu la même veine cette fois. À 0-0, le défenseur Milovan Kapor a hérité d’un deuxième carton jaune à la 64e minute. Sa faute dans la surface de réparation a immédiatement mené à un pénalty.

Le Valour FC de Winnipeg lui en a fait payer le prix en ouvrant la marque. Puis à 10 contre 11, l’Atlético a cédé trois autres buts pour s’incliner 4-0. Pour Mista, ce match est à reléguer aux oubliettes.

«Nous avons mal commencé le match. Nous perdions toutes les batailles. Nous n’avons jamais pu nous mettre à l’aise. Ils ont eu huit corners dans la première demie. Nous ne pouvons pas prendre l’habitude de jouer à 10 contre 11. Il n’y a pas grand-chose à ajouter», a-t-il dit après le cinglant revers.

L’Atlético (0-1-1) devait se débrouiller sans le défenseur Vashon Neufville (carton rouge dans le premier match) mercredi. Voilà qu’il devra se priver de Milovan Kapor, un autre défenseur clé qui avait pris le brassard de capitaine à la sortie de Ben Fisk à la 57e minute.

Quand on lui demande le message qu’il aura à livrer à son équipe, un nouveau groupe qui n’a que deux matches dans le corps, Mista hausse les épaules.

«C’est la vie au soccer. Des fois, vous faites des erreurs. Nous avons commis une grosse erreur aujourd’hui et nous avons perdu. Il faut retourner sur le terrain et gagner nos duels, gagner nos courses vers le ballon et le deuxième ballon. Si nous n’y parvenons pas, nous n’allons pas gagner d’autres matches.»

La bonne nouvelle, c’est qu’à 11 contre 11, l’Atlético mène 2-0 dans ce tournoi. À 10 contre 11, il tire de l’arrière 0-6. Le prochain duel contre le FC Edmonton dimanche prochain sera critique. Les deux clubs seront désespérés. Edmonton a perdu son premier match et jouera son second duel jeudi.

Rentrée de Coupland

La première défaite de l’histoire de l’Atlético est aussi venue assombrir la rentrée du jeune prodige local Antoine Coupland. Appelé à remplacer le joueur étoile de la première semaine, Francisco Acuna, dès le début de la deuxième demie, le joueur de Chelsea a rapidement dû modifier son approche après le carton rouge de Kapor à la 64e minute.

Antoine Coupland

«Le carton rouge n’a pas aidé. Nous venons d’en avoir un deuxième à peu près dans les mêmes temps du match. Ce n’est pas évident de jouer à 10 contre 11, surtout que Milovan est un excellent défenseur central. Ce sera à nous de nous regrouper pour mieux rebondir. Je suis flatté par la marque de confiance de l’entraîneur. Dès la 46e minute, il m’a fait remplacer Acuna, un joueur formidable. C’était une grosse responsabilité.»

Coupland a souligné que l’Atlético venait de connaître ses meilleurs moments du match quand le carton rouge est tombé.

«Tout s’est effondré à partir de là.»

Fraser Aird a ouvert la marque pour le FC Valour (1-1-0) sur le pénalty. Andrew Jean-Baptiste a fait 2-0 à la 78e minute. Dylan Carreiro a ajouté le troisième but à la 90e minute et Jose Galan a marqué le dernier but dans les arrêts de jeu.