Félix Auger-Aliassime, 18e tête de série, a commis 27 fautes directes et a gagné seulement sept des 26 points disputés sur sa deuxième balle de service.

Auger-Aliassime déclassé par Shapovalov

NEW YORK — Le deuxième duel entre Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime aux Internationaux des États-Unis aura à nouveau laissé les amateurs sur leur faim.

Un an après qu’Auger-Aliassime eut déclaré forfait en troisième manche contre son compatriote canadien et ami en raison d’un coup de chaleur et d’un rythme cardiaque élevé, Shapovalov n’a fait qu’une bouchée de son rival, s’imposant 6-1, 6-1, 6-4 en une heure 37 minutes.

C’est plutôt le Britanno-Colombien Vasek Pospisil qui a retenu l’attention parmi les Canadiens, mardi, battant le Russe et neuvième tête de série Karen Khachanov 4-6, 7-5, 7-5, 4-6, 6-3 dans un duel de premier tour.

De son côté, l’Ontarienne Bianca Andreescu a fait fi de la pression nouvelle et a défait l’Américaine Katie Volynets 6-2, 6-4. L’Ontarien Brayden Schnur a perdu 6-2, 6-4, 6-4 face au Français Benoît Paire, 29e tête de série.

Après avoir atteint les demi-finales à l’Omnium de Winston-Salem la semaine dernière, Shapovalov semble avoir enfin retrouvé sa fougue. Il a réussi 28 coups gagnants contre Auger-Aliassime, qui en a réussi seulement neuf.

Auger-Aliassime, 18e tête de série, a aussi commis 27 fautes directes et a gagné seulement sept des 26 points disputés sur sa deuxième balle de service. Shapovalov a brisé le service du Québécois à six reprises.

«Je ne sais pas encore où aller après ça, quoi penser de ce match, a dit Auger-Aliassime. Je ne peux même pas exprimer mes émotions. Je ne sais pas si je devrais être frustré, triste. Je ne sais pas.

«Il m’a battu grâce à du très bon tennis. J’étais nerveux au début. Mais après, ça allait. Je n’ai simplement pas trouvé quoi faire.»

Shapovalov a ainsi vengé un revers de 6-2, 7-6 (7) encaissé aux mains d’Auger-Aliassime en mai à l’Omnium de Madrid.

«Autant mentalement qu’au niveau du tennis, je pense avoir réussi un sans-faute aujourd’hui. Je suis resté concentré et j’ai bien exécuté ce que je voulais faire», a dit Shapovalov.

Au deuxième tour, Shapovalov affrontera le vainqueur du match entre le Suisse Henri Laaksonen et l’Italien Marco Cecchinato.

Pour sa part, Pospisil a inscrit une cinquième victoire en carrière contre un membre du top 10 mondial. Son duel face à Khachanov a duré trois heures 50 minutes.

Présentement 216e au classement mondial, Pospisil a réussi 53 coups gagnants, dont 15 as, et a commis 61 fautes directes. De son côté, Khachanov a été limité à 37 coups gagnants et il a commis 38 fautes directes.

Pospisil a aussi été le plus opportuniste en situation de bris. Le joueur âgé de 29 ans a profité de quatre des six balles de bris qu’il a obtenues, tandis que Khachanov a été 3-en-12 en situation de bris.

Opéré au dos l’automne dernier, Pospisil avait été ennuyé par un problème à un poignet au cours des dernières semaines.

«En fait, j’ai eu un petit problème au cours des derniers jours et j’étais nerveux en commençant le match. Ce n’était pas lié à mon dos, mais plutôt ma hanche, a raconté Pospisil. Je disais à beaucoup de personnes que mon dos ne s’était pas aussi bien porté depuis ma blessure en 2014. On verra. Je touche du bois, mais je ne me suis pas aussi bien senti depuis 2013.»

Khachanov avait atteint les demi-finales à la Coupe Rogers, à Montréal, plus tôt en août.

Au deuxième tour, Pospisil croisera le fer avec l’Américain Tennys Sandgren, 72e au monde. Sandgren a vaincu le Français Jo-Wilfried Tsonga 1-6, 6-7 (2), 6-4, 7-6 (5), 7-5.

Andreescu avance

Plus tôt dans la journée, Andreescu a réussi un bris de service important dans le neuvième jeu de la deuxième manche face à Volynets, 413raquette mondiale, pour accéder au deuxième tour des Internationaux des États-Unis.

Andreescu, 15e tête de série du tournoi de Flushing Meadows, a mis 90 minutes à se défaire de son adversaire âgée de 17 ans, qui a tout de même chèrement vendu sa peau.

«C’était mon match de premier tour, mon premier match du tournoi. Peut-être que j’étais un peu rouillée au début, a dit Andreescu. J’affrontais une joueuse plus jeune que moi, ce n’est pas un scénario auquel je suis habituée. D’habitude, c’est moi la jeune.»

Andreescu avait un bandage sous le genou gauche, comme c’était le cas lors des derniers jours à l’entraînement, mais pas à son arrivée à New York.

«Je ressentais un petit quelque chose à l’entraînement, mais ce n’est rien de très sérieux», a noté Andreescu.

Andreescu a inscrit son premier bris de service au troisième jeu du premier set, mais Volynets l’a immédiatement repris. La Canadienne a toutefois brisé les deux services suivants de l’Américaine pour gagner la première manche.

Les deux joueuses ont été nez à nez dans le set ultime, jusqu’à ce qu’Andreescu se détache. Elle a ensuite emporté le duel sur sa première balle de match.

Andreescu a réussi à placer 69 % de ses premiers services en jeu et gagné 81 % des échanges (34 sur 42) joués sur ceux-ci. Elle a sauvé quatre des cinq balles de bris qu’elle a offertes à son adversaire, en plus de réussir 28 coups gagnants contre six seulement.

Tout n’a pas été parfait pour Andreescu, qui a commis 32 fautes directes contre 16 pour Volynets.

Au deuxième tour, elle affrontera la Belge Kirsten Flipken, qui est venue de l’arrière pour vaincre la Chinoise Xiyu Wang 3-6, 6-2, 6-2. Les deux joueuses ont été repêchées des qualifications.