Félix Auger-Aliassime (à droite) a été contraint à l’abandon dans son duel face à Denis Shapovalov, aux Internationaux des États-Unis.

Auger-Aliassime contraint à l’abandon contre Shapovalov

NEW YORK — Scénario inattendu, lundi soir, alors que Félix Auger-Aliassime a été contraint à l'abandon dans son duel face à Denis Shapovalov, aux Internationaux des États-Unis.

Auger-Aliassime a demandé la présence du soigneur avec le match à un set partout et 2-0 en faveur de Shapovalov dans la troisième manche. Il a indiqué au soigneur que son cœur battait très rapidement.

Après ce temps d'arrêt médical, au cours duquel on a aspergé Auger-Aliassime d'eau, il a repris le jeu, ne démontrant toutefois plus la hargne qu'il avait affichée au cours des deux premières manches. Il s'est retiré avec Shapovalov en avance 7-5, 5-7, 4-1.

Auger-Aliassime, à sa première participation au tableau principal d'un tournoi du Grand Chelem, s'est d'abord adressé aux gens réunis dans sa loge, dont son père, Sam Aliassime, avant de s'effondrer en pleurs. Son adversaire et ami l'a rejoint et l'a longuement enlacé sur le court, sous les applaudissements de la foule.

Après avoir regagné sa chaise, Auger-Aliassime a de nouveau reçu la visite du soigneur, tandis que Shapovalov avait pris place à ses côtés.

Shapovalov, 28e tête de série, accède ainsi au deuxième tour, où il affrontera Andreas Seppi. L'Italien a battu l'Américain Sam Querrey 6-7 (6), 6-4, 6-2, 2-1.

Raonic et Pospisil passent

Milos Raonic a de son côté dû trimer plus dur pour remporter son match de premier tour. Il a eu besoin de quatre manches pour se défaire de l'Argentin Carlos Berlocq 7-6 (4), 6-4, 1-6 et 6-3.

Classé 25e, Raonic a mis 2h41 pour venir à bout de Berlocq, et il affrontera au deuxième tour le Français Gilles Simon, tombeur du Sud-Américain Lloyd Harris 6-2, 6-2, 6-3.

Le Britanno-Colombien Vasek Pospisil a lui aussi accédé au deuxième tour grâce à un gain en trois sets sur le Slovaque Lukas Lacko (7-5, 6-3, 6-2).

Pospisil retrouvera au deuxième tour le vainqueur du duel tout espagnol entre le favori, Rafael Nadal, et David Ferrer, une reprise de la finale 2013 de Roland-Garros. 

Puis, le champion des Internationaux des États-Unis en 2016, le Suisse Stanislas Wawrinka, a surpris la huitième tête de série, le Bulgare Grigor Dimitrov 6-3, 6-2, 7-5, tandis que l’Américain Jack Sock a mis un terme à une série de sept revers en simple en éliminant l’Argentin Guido Andreozzi 6-0, 7-6 (4), 6-2.

Retour réussi pour Murray

Andy Murray s’est imposé 6-7 (5), 6-3, 7-5 et 6-3 devant James Duckworth, de l’Australie. Auteur de six bris, l’Écossais aura comme prochain rival Fernando Verdasco, 31e tête de série.

Murray dispute un premier tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon l’an dernier. Il a ensuite dû subir une opération à la hanche, ce qui l’a limité à huit matchs cette année.

Dans un duel américain, John Isner, 11e tête de série, a gagné 7-6 (3), 6-3 et 6-4 contre Bradley Klahn. Demi-finaliste à Wimbledon, Isner a aidé sa cause avec une vingtaine d’as.

Stafanos Tsitsipas et Dominic Thiem ont gagné leurs matchs en trois sets. Le jeune Grec s’est imposé 6-3, 7-6 (1) et 6-3, face à Tommy Robredo, tandis que l’Autrichien a battu Mirza Basic 6-3, 6-1 et 6-4.  Avec AP