Craig Anderson a réussi à stopper le lancer de Jordan Staal avec l’aide de Matt Duchene au cours de la troisième période.

Anderson flanche encore

RALEIGH — La pause du Match des étoiles semblait avoir revigoré le gardien Craig Anderson mardi soir en Caroline.

Ça a été le cas pendant environ 50 minutes, mais comme c’est arrivé très souvent pendant cette saison ardue des Sénateurs d’Ottawa, Anderson a flanché devant la charge de travail.

Mis à l’épreuve à 39 reprises, il a accordé un mauvais but à Justin Rask qui brisait une égalité de 1-1 avec un tir du côté rapproché passé la mi-chemin du troisième tiers et les Hurricanes de la Caroline ont ainsi pu arracher un gain de 2-1 aux visiteurs devant 11 448 amateurs massés dans le bol de l’amphithéâtre au PNC Arena.

Les hommes de Guy Boucher encaissaient une sixième défaite de suite, ce qui ne les a pas empêchés de conserver leur avance de deux points sur les Sabres de Buffalo,  (perdants 3-1 devant les Devils du New Jersey) pour l’avant-dernier rang dans l’association Est, cette course étant maintenant plus intéressante que celle pour les séries éliminatoires, que les Sénateurs doivent oublier.

« Nos séries ont commencé à Montréal (la semaine dernière, un gain de 6-5) », avait pour sa part dit en matinée l’entraîneur des Hurricanes Bill Peters, qui voyait son club amorcer du bon pied un séjour crucial de huit matches à domicile.

Les Sénateurs (15-24-9) n’ont gagné que deux de leurs 17 derniers matches à Raleigh (2-12-3).

« C’est dommage, j’ai trouvé qu’on a bien joué pendant la majeure partie du match, on a dominé par moments. C’était ce genre de match où une erreur allait s’avérer coûteuse et c’est ce qui m’est arrivé, La rondelle a frappé l’intérieur de ma main (du côté du bloqueur) et elle s’est faufilée, J’ai essayé de passer par dessus ça et de donner une chance de gagner à l’équipe, et en général, les gars se sont battus avec ardeur devant moi », a concédé Anderson après coup. 

Les Sénateurs menaient 1-0 après 40 minutes de jeu grâce au septième but de la saison de Jean-Gabriel Pageau réussi un peu plus d’une minute avant la fin de la période médiane. Disputant son 599e match en carrière, Erik Karlsson a refilé à Zack Smith en entrée de zone et quand il a remis la rondelle au Gatinois en retrait, il a pu couper dans l’enclave et prendre un tir qui a dévié légèrement sur la jambière du défenseur Jaccob Slavin pour ensuite traverser le gardien Cam Ward, parfait jusque là.

Dans un duel de gardiens d’expérience, Ward a été solide, tout comme Anderson pendant les deux premières périodes. Celui-ci a notamment frustré Slavin tôt au deuxième tiers, ainsi que Victor Rask en fin d’engagement alors que les Hurricanes ont tenté de répliquer rapidement au but de Pageau. Anderson a aussi obtenu de l’aide de la barre transversale en première sur un tir de Jeff Skinner, ainsi que de Chris DiDomenico, qui a bloqué un tir alors que Derek Ryan avait une cage béante devant lui.

DiDomenico a eu des chances de compter à l’autre bout, mais il a frappé deux poteaux, un lors de chacune des deux premières périodes.

Le défenseur Thomas Chabot, qui célébrait son 21e anniversaire de naissance, a lui aussi touché la quincaillerie avec un tir de la pointe en première, après avoir accepté une passe de Colin White, 21 ans lui aussi en ce 30 janvier.

Chabot a joué de malchance sur le but égalisateur des locaux marqué en tout début de troisième période, le tir de Sebastian Aho déviant sur son bâton, ce qui n’a donné aucune chance à Anderson alors que la rondelle est passée entre ses jambières. Aho, le meilleur compteur de la Caroline, soulignait son retour au jeu après avoir raté quatre matches en raison d’une commotion cérébrale.

« Je pense que c’est un match où on méritait un meilleur sort, on aurait pu prendre les devants par deux buts en première période avec les poteaux qu’on a frappés… Ils créent l’égalité sur un tir qui dévie sur un de nos bâtons, c’est typique de notre saison », a commenté l’entraîneur-chef Guy Boucher.

Les Sénateurs sont rentrés dans la capitale après le match alors qu’ils se prépareront maintenant à recevoir les Ducks d’Anaheim au Centre Canadian Tire jeudi soir.

>> Sommaire du match

Incapables de sortir le marteau

L’instinct du tueur a manqué aux Sénateurs qui ont encaissé ce sixième revers d’affilée, 2-1, aux mains des Hurricanes.

Ils ont pris les devants 1-0 sur le but de Jean-Gabriel Pageu, mais ils ont ensuite peu menacé la cage de Cam Ward, auteur de 29 arrêts dans la victoire des siens.

« On dirait qu’on n’est pas capable de sortir le marteau quand on en a besoin. C’est plate, ce sont toujours des petits bonds ici là, des petites chances. On manque des chances aussi. Si on n’avait pas de chances de compter, il faudrait peut-être changer quelque chose. Notre gardien nous a donné une chance de gagner ce match-là. On est si proche. On est dans un petit trou, tous ensemble, et c’est tous ensemble qu’on va s’en sortir, il faut rester quand même positifs », a commenté Pageau après coup. « Le but gagnant arrive alors qu’on était en désavantage numérique et c’est frustrant, on en a arraché à ce niveau récemment », a-t-il aussi noté. Cette rencontre a été l’occasion pour Magnus Paajarvi d’effectuer ses débuts dans son nouvel uniforme au numéro 56, après avoir été réclamé au ballottage des Blues de St. Louis vendredi dernier. Il a joué 14:07 minutes, obtenant un tir au but et distribuant trois mises en échec. « J’étais un peu nerveux au début, c’est évident. De nouveaux coéquipiers, de nouveaux entraîneurs, nouveau système, bla, bla, bla. Une fois que je suis rentré dans le match, je me sentais O.K. J’ai trouvé qu’on a très bien joué pendant deux périodes, mais on a eu un relâchement en troisième et ça s’est avéré coûteux », a dit Paajarvi, qui a joué comme prévu avec Derick Brassard et Ryan Dzingel, faisant une belle passe au Gatinois pour une chance de compter après une mise au jeu. Guy Boucher a dit à son sujet qu’il a été « très bon, il n’a pas fait d’erreur systématique, ce qui est un bon départ ».