Antoine Pruneau
Antoine Pruneau

Ambiance funeste chez le Rouge et Noir

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Déception, tristesse et frustration régnaient chez le Rouge et Noir après avoir appris, lundi, l’annulation de la saison 2020 de la Ligue canadienne de football (LCF).

«Je viens de terminer une téléconférence avec les propriétaires de l’équipe. C’était la même ambiance que lorsque nous avions perdu à notre première participation au match de la coupe Grey. Tu avais l’impression d’assister à des funérailles», a soutenu le président Mark Goudie au Droit.

«Tout le monde est déçu de ne pas être en mesure de jouer.»

La LCF jonglait avec l’idée de présenter une saison écourtée dès septembre en raison de la COVID-19. Chaque club aurait disputé six matches réguliers, le tiers du calendrier habituel.

Winnipeg avait été choisie en tant que «ville bulle». Une entente avait été conclue avec la santé publique du Manitoba au sujet de règles sanitaires à respecter.

Le tout était conditionnel notamment à une aide financière du gouvernement fédéral. Le circuit centenaire demandait un prêt sans intérêt de 30 millions $ afin d’assurer la tenue de ces parties à l’automne.

Ottawa a finalement dit non durant le week-end.

«Nous avions besoin de cette aide et elle ne s’est jamais matérialisée», a fait valoir le commissaire Randy Ambrosie.

«Honnêtement, je peux dire que nous avons tout essayé pour essayer de présenter une saison», a-t-il ajouté.

Ambrosie a répété que toute l’attention est tournée à assurer la présentation d’une saison 2021. Est-ce qu’il s’attend à revoir les neuf équipes actuelles sur le terrain?

La LCF a soutenu avoir perdu 20 millions $ en 2019. C’était avant même les ravages de la pandémie.

«Comme j’ai mentionné déjà auparavant, nous avons notre lot de défis. Mais je suis confiant que nous aurons neuf clubs en action», a répondu Ambrosie durant une téléconférence.

Le Rouge et Noir, lui, assure déjà qu’il sera du rendez-vous l’an prochain.


« C’était difficile de leur répondre car il reste encore beaucoup de questions sans réponse. »
Antoine Pruneau

«Une des forces de notre organisation, ce sont nos propriétaires. Les franchises précédentes de football à Ottawa n’ont jamais pu miser sur un actionnariat stable de la sorte, a rappelé Mark Goudie.

«Je n’ai aucune inquiétude. Nous y serons s’il y a une saison.»

Reste qu’ailleurs dans la ligue, certaines franchises ressemblent à des châteaux de cartes. En coulisses, on dit que quelques clubs perdront moins d’argent en ne disputant pas une saison 2020.

Ce n’est pas le cas à Ottawa.

«Je peux dire que nous allons perdre beaucoup plus d’argent maintenant que si nous avions joué», a fait valoir Mark Goudie.

De son côté, le maraudeur Antoine Pruneau a passé la journée au téléphone. Il est représentant des joueurs chez le Rouge et Noir.

«C’était difficile de leur répondre car il reste encore beaucoup de questions sans réponse», a affirmé Pruneau.

«Les gars ont l’impression d’avoir été dérobés. Ils se sont entraînés fort pour rien. Là, ils doivent se dénicher un emploi. Nous espérons encore que nous obtiendrons une compensation pour tout le travail que nous avons mis pour une saison qui n’aura pas lieu.»

Pruneau a confirmé que la LCF et ses joueurs étaient près d’une entente pour une convention collective revue et corrigée pour une saison 2020. «Quelque chose que je crois que les gars auraient appuyé», a-t-il dit.

«C’est pourquoi j’étais un petit peu positif la semaine dernière. Il ne manquait qu’une réponse positive du gouvernement. Je ne croyais pas que la demande de la ligue était irraisonnable. C’est très décevant.»