Aggy St-Jacques, de Gatineau, va grimper aux championnats du monde d'escalade à la fin août. Elle a terminé la dernière saison au premier rang du classement cumulatif du circuit canadien juvénile.

Aggy grimpera chez les grandes

Il y a cinq ans, sa famille et elle venaient de quitter la campagne de Blue Sea pour la vie urbaine de Gatineau. Aggy St-Jacques ne connaissait rien de l'escalade.
Voilà que dans quelques semaines, l'ado de 16 ans grimpera en Autriche. Ce pays d'Europe accueillera les championnats du monde d'escalade du 30 août au 11 septembre.
Le produit du centre Altitude Gym, établi dans l'ancienne église Saint-Raymond, s'y pointera en tant que meilleur espoir canadien chez les juvéniles. St-Jacques a terminé première au classement cumulatif du circuit national dont les activités ont pris fin le mois dernier.
Elle sera une athlète occupée en Europe. On la verra prendre le départ de trois épreuves, dont une de vitesse, lors de cette compétition intérieure.
« Ça va être gros. Je suis contente d'y participer. Je vais faire de mon mieux, même si je participe avant tout pour gagner en expérience. J'ai hâte de voir les meilleurs grimper. Je vais pouvoir apprendre d'eux, surtout que la plupart des gens posséderont plus d'expérience que moi. »
Ce sont ses parents qui ont eu l'idée de lui faire découvrir l'escalade.
« Ils avaient vu une publicité d'Altitude Gym. Je suis venue trois ou quatre fois ici et j'ai eu la piqûre. »
Un moniteur sur place l'a vite repéré sur les murs. Il lui a fortement suggéré de joindre l'équipe compétitive.
Visiblement, l'employé en question avait l'oeil d'un bon recruteur.
Aggy St-Jacques est championne québécoise depuis les quatre dernières saisons. La Fédération québécoise de l'escalade (FQME) l'a nommée athlète féminine de l'année, l'an dernier.
Et l'étudiante-athlète de cinquième secondaire au collège Nouvelles-Frontières n'est pas prête d'arrêter de pratiquer ce sport.
« J'aime ce feeling de me retrouver en hauteur... cette adrénaline... J'aime sauter d'une prise à l'autre. Puis les parcours changent toujours. Tu as toujours un défi différent. »
Participer aux Mondiaux juniors viendra avec un beau cadeau.
« Je vais manquer les deux premières semaines d'école », a soutenu St-Jacques avec un large sourire.
C'était clair que ça faisait son affaire.
« Ça ne me fait vraiment pas de la peine », a-t-elle avoué.
« Je manque beaucoup d'école chaque année, a-t-elle précisé sur un ton plus sérieux. Mais j'ai découvert des trucs pour m'aider à rattraper le temps perdu en classe. »
Ça ne semble pas la stresser.
En attendant son départ, Aggy St-Jacques et ses proches vont continuer à essayer de ramasser des sous pour payer la facture de 4500 $ pour son voyage en Autriche. Une campagne de sociofinancement a été mise sur pied au www.gofundme.com/world-climbing-championsh.