Laurent Frayssinous
Laurent Frayssinous

Un entraîneur français pour les Aces

Les Aces d’Ottawa ont peut-être un nom unilingue anglais. Quand leur propriétaire s’est mis à la recherche d’un premier entraîneur-chef, le bilinguisme était un atout.

Eric Perez a finalement présenté son homme de confiance aux médias, jeudi matin. Il s’agit de Laurent Frayssinous, un ancien membre de l’équipe nationale française de rugby à XIII.

M. Frayssinous, qui est âgé de 43 ans, se dit emballé à l’idée de relever son prochain défi dans une communauté bilingue.

«J’en ai énormément discuté avec Eric. Ottawa, c’est la capitale du Canada, et près de 40 % de sa population parle français. Il nous tarde franchement, à moi et à ma famille, de nous retrouver dans cette belle ville. Toutes les personnes qui m’ont parlé de leur expérience au Canada sont unanimes. La mentalité des Canadiens est superbe. Le style de vie est excellent, là-bas. L’objectif numéro un, c’est bien sûr de gagner des matches. Après, on pourra profiter, un peu, de la vie canadienne.»

On pourrait s’attendre à ce que l’entraîneur français embauche quelques concitoyens. Lors de leur saison inaugurale, en 2021, les Aces pourraient miser sur quelques joueurs originaires de l’Hexagone.

«Je l’espère bien», concède M. Frayssinous.

«Éventuellement, on voudrait aligner plusieurs joueurs canadiens avec le club. On sera patients. Je sais, en attendant, que plusieurs joueurs français seraient enchantés de participer à notre projet. Cela dit, même si je suis un entraîneur français, je veux d’abord et surtout m’assurer de sélectionner des joueurs qui seront là pour les bonnes raisons.»

Quand sa carrière de joueur a pris fin, à 29 ans, M. Frayssinous s’est rapidement trouvé du travail comme entraîneur-adjoint avec un club de la Rugby League, les Dragons catalans.

Il a été promu au rôle d’entraîneur-chef de la même équipe, six ans plus tard. Il a occupé ce poste entre 2013 et 2017.

«Plus tôt, je vous parlais d’esprit d’équipe et de culture d’équipe. J’ai accumulé une certaine expérience avec les Dragons catalans. Certains joueurs étaient avec nous pour les mauvaises raisons. Je parle de joueurs qui voulaient simplement vivre au bord de la mer Méditerranée ou pour sortir en boîte.»

«Dans mon squad, l’an prochain, je souhaite avoir des joueurs qui voudront d’abord faire avancer l’équipe sur le terrain et qui voudront faire avancer le club de jour en jour. Je souhaite construire ce club avec des joueurs qui seront soucieux de notre image. Ça va nous prendre du temps pour sélectionner les joueurs qu’il faut.»

Les Aces d’Ottawa ont trouvé leur entraîneur-chef.

Ambitieux

Laurent Frayssinous ne manque pas d’ambition.

Les Aces feront leurs débuts au bas de l’échelle du championnat anglais. Ils feront partie de la League 1, en 2021.

À terme, il aimerait que le club gravisse les échelons pour atteindre le sommet de la pyramide.

Il ne se fixe pas d’échéanciers, mais identifie clairement ses objectifs.

«Ça prendra le temps qu’il faudra. Il va falloir construire le club étape par étape. Ça pourrait prendre trois ans. Ça pourrait prendre cinq ou six ans. Notre objectif, c’est d’atteindre la Super League. On va prendre notre temps pour y parvenir. Quand on y sera, on ne veut pas faire partie des équipes qui montent et qui descendent constamment. On veut faire partie de ces équipes qu’on peut difficilement déloger du top-8.»

M. Frayssinous a l’expérience. Les Dragons catalans sont un des rares clubs de la Rugby League à évoluer à l’extérieur du Royaume-Uni. Sous sa gouverne, ils ont atteint le plus haut niveau.

«L’expérience acquise en gérant un club étranger lui sera précieuse avec nous, estime Eric Perez. L’attitude de Laurent face à notre sport et à la vie en général font de lui le parfait candidat pour diriger les Aces.»