Louis Jouffret, premier joueur mis sous contrat par les Aces d'Ottawa, nouvelle équipe de rugby professionnel.
Louis Jouffret, premier joueur mis sous contrat par les Aces d'Ottawa, nouvelle équipe de rugby professionnel.

Les Aces pigent encore en France

Tout passe par la France chez les Aces d’Ottawa en juillet.

La nouvelle équipe de rugby professionnel avait commencé le mois en y pigeant Laurent Frayssinous en tant que premier entraîneur-chef. Presque quatre semaines plus tard, elle y trouve le premier joueur de son histoire en Louis Jouffret.

Le demi français s’avère une étoile internationale. Il a représenté notamment son pays à la Coupe du monde de rugby à 9 en 2019, à Sydney.

«C’est une excellente journée pour nous avec cette signature. Louis, c’est quelqu’un que je connais depuis très longtemps», a expliqué Frayssinous lorsque joint dans son pays natal.

«Il évoluait dans l’équipe de réserve où j’étais entraîneur il y a quelques années. J’ai suivi son évolution jusque dans le championnat anglais.»

Âgé de 24 ans, Jouffret a joué pour le Sporting Olympique Avignon, l’équipe de son quartier ainsi que les Wolves de Warrington dans la catégorie junior. Le natif d’Avignon a amorcé sa carrière en 2015 avec le Saint-Estève XIII catalan dans le Championnat de France de rugby à XIII de première division. Il a été prêté au Toulouse Olympique et au club Batley Bulldogs.


« Être un joueur français était aussi avantage pour lui dans le contexte de la ville d’Ottawa où il y a beaucoup de francophones. »
Laurent Frayssinous

Ce dernier a accepté par la suite un contrat permanent avec Batley avant de passer aux Featherstone Rovers en 2020.

«C’est encore un jeune joueur qui va continuer de progresser. Il possède un très bon jeu de pieds. Il est rapide. Il a de bons appuis», a énuméré Laurent Frayssinous.

«Être un joueur français était aussi avantage pour lui dans le contexte de la ville d’Ottawa où il y a beaucoup de francophones. Louis va être notre emblème.»

Les Aces effectueront leurs débuts au bas de l’échelle du championnat anglais en 2021. Ils feront partie de la League 1.

Leur coach prévoit embaucher 20 à 23 joueurs pour l’équipe qui devra aligner 17 joueurs lors de chaque match, dont 13 partants.

Il semble que le recrutement va bien malgré la pandémie. D’autres annonces de mises sous contrat sont prévues dans les prochains jours.

«C’est plutôt facile de recruter des joueurs pour l’équipe d’Ottawa, assure Frayssinous. J’ai eu beaucoup de discussions avec des joueurs français et anglais. Ils sont tous excités autant par le projet rugbytisque, mais aussi par la ville et la culture canadienne. Nous avons déjà des accords avec plusieurs joueurs.»

Jouffret a tenu des propos similaires au bout du fil. «Je n’ai jamais mis les pieds au Canada. J’ai beaucoup parlé à Laurent du projet. Nous avons le même objectif. Je veux jouer en Super League et lui, il veut amener l’équipe en Super League. Si nous pouvons atteindre nos objectifs en même temps, ce sera super», dit-il.

Puis le joueur vedette a l’habitude de partir à l’aventure.

«J’ai quitté la maison à l’âge de 14 ans pour joindre le centre de formation. Puis à 16 ans, je suis parti vers l’Angleterre. Le déménagement, je connais ça!»