Un entraîneur français pour les Aces

Aces

Un entraîneur français pour les Aces

Les Aces d’Ottawa ont peut-être un nom unilingue anglais. Quand leur propriétaire s’est mis à la recherche d’un premier entraîneur-chef, le bilinguisme était un atout.

Eric Perez a finalement présenté son homme de confiance aux médias, jeudi matin. Il s’agit de Laurent Frayssinous, un ancien membre de l’équipe nationale française de rugby à XIII.

M. Frayssinous, qui est âgé de 43 ans, se dit emballé à l’idée de relever son prochain défi dans une communauté bilingue.

«J’en ai énormément discuté avec Eric. Ottawa, c’est la capitale du Canada, et près de 40 % de sa population parle français. Il nous tarde franchement, à moi et à ma famille, de nous retrouver dans cette belle ville. Toutes les personnes qui m’ont parlé de leur expérience au Canada sont unanimes. La mentalité des Canadiens est superbe. Le style de vie est excellent, là-bas. L’objectif numéro un, c’est bien sûr de gagner des matches. Après, on pourra profiter, un peu, de la vie canadienne.»

On pourrait s’attendre à ce que l’entraîneur français embauche quelques concitoyens. Lors de leur saison inaugurale, en 2021, les Aces pourraient miser sur quelques joueurs originaires de l’Hexagone.

«Je l’espère bien», concède M. Frayssinous.

«Éventuellement, on voudrait aligner plusieurs joueurs canadiens avec le club. On sera patients. Je sais, en attendant, que plusieurs joueurs français seraient enchantés de participer à notre projet. Cela dit, même si je suis un entraîneur français, je veux d’abord et surtout m’assurer de sélectionner des joueurs qui seront là pour les bonnes raisons.»

Quand sa carrière de joueur a pris fin, à 29 ans, M. Frayssinous s’est rapidement trouvé du travail comme entraîneur-adjoint avec un club de la Rugby League, les Dragons catalans.

Il a été promu au rôle d’entraîneur-chef de la même équipe, six ans plus tard. Il a occupé ce poste entre 2013 et 2017.

«Plus tôt, je vous parlais d’esprit d’équipe et de culture d’équipe. J’ai accumulé une certaine expérience avec les Dragons catalans. Certains joueurs étaient avec nous pour les mauvaises raisons. Je parle de joueurs qui voulaient simplement vivre au bord de la mer Méditerranée ou pour sortir en boîte.»

«Dans mon squad, l’an prochain, je souhaite avoir des joueurs qui voudront d’abord faire avancer l’équipe sur le terrain et qui voudront faire avancer le club de jour en jour. Je souhaite construire ce club avec des joueurs qui seront soucieux de notre image. Ça va nous prendre du temps pour sélectionner les joueurs qu’il faut.»

Les Aces cherchent des joueurs au Canada

Aces

Les Aces cherchent des joueurs au Canada

Les Aces d’Ottawa feront leurs débuts dans la League 1 de la Rugby Football League (RFL) en 2021.

Même si la presque totalité de leurs adversaires évolueront en sol européen, les propriétaires du club ont juré qu’ils vont donner toute la place au talent local.

Pour trouver des joueurs de talent au Canada, ils commenceront par organiser un camp d’essai à Ottawa. Ils ont l’intention d’organiser cette activité à l’automne 2020, «lorsque les restrictions reliées au COVID-19 seront levées».

Dans le communiqué envoyé par l’équipe, jeudi matin, on précise que tous les athlètes seront les bienvenus.

«Que vous soyez un joueur de football, un joueur de rugby, un joueur de hockey ou tout simplement un athlète doué qui pense pouvoir maîtriser le plus grand de tous les sports, c’est votre chance de le prouver», est-il écrit.

Les joueurs des Aces seront payés. Les clubs de la RFL disposent d’un plafond salarial annuel de 1,8 millions de Livres sterling.

Les opérations de la RFL sont présentement suspendues, en raison de la pandémie de COVID-19.

Les Aces, nouveau club de rugby d'Ottawa

Aces

Les Aces, nouveau club de rugby d'Ottawa

Eric Perez ne craint pas les défis. La compétition ne lui fait pas peur, non plus.

L’homme d’affaires torontois était de passage à Ottawa, lundi matin, pour dévoiler le nom et les couleurs du nouveau club de rugby professionnel qu’il préside.

Les Aces — on a choisi une marque de commerce unilingue anglophone — porteront des uniformes rouges et noirs, lorsqu’ils feront leurs débuts dans la Rugby Football League (RFL) en 2021.

« La définition même d’un as, c’est un individu qui domine son sport. C’est l’athlète numéro un. En cette Journée du Commonwealth, j’aimerais rendre hommage à Billy Bishop, un as aviateur qui est originaire de l’Ontario, et qui fait parfaitement le lien entre le Canada et le Royaume-Uni. Les Aces, c’est juste un nom cool. C’était un critère important, pour nous », a-t-il expliqué.

À LIRE AUSSI: Le rugby professionnel débarque à Ottawa

Les Aces commenceront au bas de l’échelle, dans la League 1, un circuit de troisième division qui compte des équipes en France ainsi qu’en Grande-Bretagne.

La compétition sera peut-être plus forte, pour eux, à la maison.

En 2021, pas moins de cinq équipes sportives pourraient se partager les installations de la Place TD.

Le Rouge et Noir et les 67’s y sont installées depuis 2014. L’Atletico de la Première ligue canadienne de soccer et les BlackJacks de la Ligue canadienne élite de basket-ball les rejoindront ce printemps.

« Pour moi, ces équipes ne sont pas des rivales, affirme M. Perez. Nous allons tous essayer de travailler, ensemble, pour développer l’intérêt et la fierté, sur la scène sportive d’Ottawa. Nous voulons juste contribuer à cet effort. Le succès des autres équipes rejaillira sur nous. »

« La marée montante fait avancer tous les bateaux. »