Vitalii Abramov a repris l’entraînement avec les Olympiques de Gatineau.

Abramov se concentrera sur le hockey

Vitalii Abramov ne raconte pas d’histoires. Il était « très déçu » d’apprendre qu’il n’y avait pas de place pour lui à Columbus, cet automne. Il aurait préféré ne pas revenir à Gatineau pour y disputer une troisième saison.

Ça s’arrête là. La vie ne lui a pas laissé de choix. Il est revenu et il n’a plus l’intention d’attirer l’attention vers lui pour de mauvaises raisons.

Il fut un des derniers joueurs à quitter la patinoire, lundi matin, au terme d’une séance d’entraînement qui s’est déroulée de manière exceptionnelle à l’aréna Sabourin. Même si la séance fut particulièrement dure, sans rondelles, il était aussi souriant que d’habitude.

« Je suis de retour à la maison », a-t-il déclaré, dans une discussion avec Le Droit.

L’attaquant russe, champion marqueur en titre dans la LHJMQ, a déjà hâte de jouer son prochain match. Il pourrait faire sa rentrée devant ses partisans, ce vendredi, lorsque les Cataractes de Shawinigan seront de passage au Centre Robert-Guertin.

Tout cela n’a rien pour surprendre l’entraîneur-chef des Olympiques, Éric Landry.

« Vitalii, avant toute chose, c’est un joueur de hockey. Il a dit ce qu’il avait à dire. Quand il est arrivé ici, il a choisi d’adopter la bonne attitude. Il a maintenant hâte que ça commence. »

« Il a été victime d’une situation qu’il ne pouvait pas contrôler. Une situation qui l’a déçu. C’est réglé. Il réalise maintenant qu’il peut avoir du fun en jouant au hockey. Il a hâte de sauter sur la patinoire, de jouer un vrai match et de marquer des buts. »

Pour sa première séance d’entraînement de la saison avec les Olympiques, Abramov s’est retrouvé au sein d’un trio assez prometteur. Mitchell Balmas et Shawn Boudrias étaient ses partenaires d’entraînement, lundi.

Il paraît qu’il ne faut pas trop accorder d’importance à tout cela. C’était une séance d’entraînement sans rondelles. « J’ai simplement réuni trois gars qui sont capables de bien patiner et qui pouvaient se pousser », dit Landry.

L’entraîneur jure qu’il effectuera « d’autres expériences » au cours des prochains jours.

Si cette combinaison est utilisée vendredi, elle deviendra, de facto, le premier trio de Gatineau. L’attaque des Olympiques, timide depuis le début de la saison, aura une combinaison capable d’appuyer de la pression sur les défensives adverses.

Abramov n’est pas difficile. « Boudrias et Balmas sont de bons joueurs. Je me souviens d’eux. Ils étaient bons l’an dernier. J’ai juste hâte de jouer », a-t-il dit.

Le joueur de 19 ans aurait eu de bonnes conversations avec l’entraîneur-chef des Blue Jackets, John Tortorella, au cours des dernières semaines. Il souhaite désormais lui prouver qu’il peut améliorer son jeu en zone défensive, de manière à maximiser ses chances de faire le saut dans la LNH la saison prochaine.

Il ne commentera pas inutilement les rumeurs de transactions qui circuleront dans la LHJMQ.

« Ça fait partie de la business du hockey. Je vais me présenter à l’aréna et je vais jouer. Pour le reste, on verra bien ce qui va se passer. »

Le bras de basque

Abramov pourra prendre la place de William Basque dans la formation débutante.

L’attaquant acadien, victime d’une violente mise en échec par-derrière, est de retour en Outaouais, mais on dit qu’il aura besoin de « plusieurs » semaines pour s’en remettre.

« Heureusement, c’est son bras qui a été le plus durement touché. Je préfère parler d’une blessure à un bras que d’une blessure à la tête ou au cou », a indiqué Landry.