Ovationné plus souvent qu’à son tour dans le match des quarts des finales du Championnat mondial junior où il a réalisé 32 arrêts mercredi, Michael DiPietro a cédé un but chanceux dans la dernière minute de jeu et une deuxième fois sur un tir dévié en prolongation. Il va rejoindre les 67’s d’Ottawa vendredi prochain à Sarnia.

Une semaine de congé pour DiPietro

Choisi parmi les trois meilleurs joueurs de l’équipe canadienne dans un Championnat mondial junior qui a pris fin beaucoup trop tôt, Michael DiPietro prendra quelques jours pour se remettre de sa déception.

Joueur par excellence du Canada dans sa défaite de 2-1 en prolongation contre la Finlande en quarts de finale mercredi soir, DiPietro ira passer les prochains jours à la maison dans la région de Windsor avant de rejoindre les 67’s d’Ottawa à leur prochain match sur la route le 11 janvier. C’est donc dire que Cédrick Andrée conservera son poste de gardien numéro un pour les visites à la Place TD des Colts de Barrie samedi et des Generals d’Oshawa dimanche.

Le gardien d’Orléans compte profiter du prochain week-end pour améliorer son avance en tête des gardiens les plus victorieux de la Ligue de l’Ontario (LHO). Andrée mène tous les gardiens de la ligue avec 23 victoires. Il sait qu’il prendra un rôle secondaire avec l’arrivée du gardien numéro un d’Équipe Canda junior (ÉCJ) la semaine prochaine, mais il a quand même certains objectifs en tête.

Dans le couloir près du vestiaire des 67’s, il y a un tableau avec une courte liste des gardiens qui ont remporté 30 victoires ou plus dans l’histoire de la franchise. Seulement trois gardiens ont réalisé l’exploit : Jim Ralph, Petr Mrazek et Levente Szuper. Les deux premiers y sont parvenus deux fois.

« Chaque jour, je passe devant ce tableau. Je suis rendu à 23 victoires. Il reste 30 matches à jouer. Je sais que Michael aura plus de départs que moi, mais j’espère atteindre ce plateau pour ajouter mon nom à cette liste. Les matches du prochain week-end sont donc très importants. »

Michael DiPietro a été acquis par les 67’s le 4 décembre dernier, mais en raison de son implication avec ÉCJ, il n’a pris part qu’à un seul match contre les Olympiques de Gatineau. Pendant son absence, Cédrick Andrée a continué d’agir comme un véritable gardien numéro un. Mercredi, il a été décoré du titre du gardien de la semaine dans la Ligue canadienne de hockey. Assurément, les 67’s ne sont pas mal pris devant leur filet.

« Mikey s’en vient. Il a bien joué au championnat mondial, surtout contre la Finlande. Ça doit faire longtemps que notre équipe n’a pas eu deux gardiens avec des pourcentages d’arrêt de plus de ,900. Je vais continuer de travailler fort dans les pratiques et je vais saisir chaque occasion de jouer. Au début de l’année, je n’étais même pas certain de faire l’équipe. Je savais que le club voulait s’améliorer à cette position, mais j’ai réussi à repousser l’échange le plus longtemps possible. Je vais maintenant apprendre de Mikey pour être encore meilleur l’an prochain », a ajouté celui qui est quatrième dans la LHO avec sa moyenne de 2,56 buts alloués par match. DiPietro est premier avec 2,26.

Chez les 67’s, l’entraîneur-chef André Tourigny ne voulait pas précipiter le retour de Michael DiPietro, surtout avec les prouesses d’Andrée cette saison.

« Michael vient de vivre des moments intenses. C’est dur mentalement. Nous voulons qu’il fasse le vide avec sa famille et qu’il nous revienne quand il sera prêt à rependre le travail. Nous sommes déçus que le Canada n’ait pas gagné, mais notre gardien a bien performé. C’est du bagage de plus pour lui. »

Pas de ménage à trois

Le retour de DiPietro signifiera fort probablement le départ de Will Cranley, un jeune gardien de 16 ans, qui pourrait poursuivre sa saison au niveau junior A. Il a pris part à 10 matches avec les 67’s.« Nous avons un plan pour lui. Nous sommes en train de le finaliser. Will a démontré tout son potentiel cette saison. L’arrivée de DiPietro est bonne à court terme, mais nous serons choyés devant le filet pour les quatre prochaines années avec Cédrick, puis Will. »

Cédrick Andrée n’a que 18 ans.

Marco Rossi est rentré d’Autriche jeudi après-midi en se disant rétabli à 100 % et prêt à reprendre l’action.

+

Rossi débarque d’Autriche en avance

Classés troisièmes au Canada, les 67’s d’Ottawa pourraient recevoir un coup de pouce plutôt que prévu en attaque.

Blessé au coude le 15 novembre dernier alors qu’il menait toutes les recrues de la LHO avec 27 points en 23 matches, Marco Rossi est rentré d’Autriche jeudi après-midi en se disant rétabli à 100 % et prêt à reprendre l’action.

L’attaquant de 17 ans devra quand même rencontrer le médecin des 67’s avant d’obtenir le feu vert, mais tout porte à croire que son retour au jeu est imminent.

Même s’il a raté les 15 derniers matches des 67’s, Rossi occupe le cinquième rang des compteurs du club. Avant d’être blessé dans un match à Sudbury, il complétait le trio de l’heure de la LHO avec Austen Keating et Tye Felhaber.

« Il est un mois en avance sur son rétablissement. Il a été bien traité chez lui pour accélérer sa guérison et pour garder la forme », a indiqué l’entraîneur-chef André Tourigny.

Depuis six semaines, les 67’s n’ont jamais eu un alignement complet en attaque. À un certain moment, ils ont joué des matches avec seulement neuf attaquants en uniforme. Avec le retour de Rossi, il ne manquerait que Sasha Chmelevski, qui est toujours au Championnat mondial junior avec l’équipe des États-Unis.

À l’arrière, Merrick Rippon a raté les deux derniers matches et il va encore sauter les deux matches du prochain week-end. En l’absence du Franco-Ontarien de 18 ans, les 67’s vont évoluer à seulement cinq défenseurs contre Barrie et Oshawa à la Place TD samedi et dimanche.

Contrat pour Felhaber ?

Avec le début du calendrier de 2019, il faut s’attendre à ce que Tye Felhaber soit mis sous contrat d’ici la date limite des transactions dans la LNH au mois de février.

Tout club qui aurait fait signer un contrat au meilleur franc-tireur de la LHO avant le 31 décembre aurait été obligé de « brûler » la première année du contrat. À présent que 2019 est débuté, le marché va s’ouvrir pour l’attaquant de 20 ans. D’ailleurs, le marqueur de 42 buts en 38 matches était l’invité des Sénateurs d’Ottawa à leur match contre les Canucks mercredi.

« Une dizaine de clubs sont intéressés à lui. Je reçois beaucoup  d’appels. Ça ne saurait tarder. Les clubs de la LNH peuvent avoir 50 joueurs sous contrat et ça comprend les joueurs dans la Ligue américaine, alors souvent ils attendent à la limite des transactions pour voir s’ils ont de la place pour mettre un agent libre sous contrat », a avancé Tourigny.

Barron à Ottawa ?

À l’approche de la date limite des  transactions du 10 janvier dans la LHO, les 67’s surveillent toujours le dossier de leur ancien capitaine Travis Barron. Âgé de 20 ans, il vient d’être cédé dans la Ligue East Coast par l’Avalanche du Colorado. Dans la Ligue américaine, il était rayé de l’alignement un match sur deux. Les 67’s aimeraient le revoir, mais cette possibilité ne semble pas dans les plans de l’Avalanche qui préfère le voir jouer contre des hommes. Si Barron ne revient pas, les 67’s voudront ajouter un attaquant de 20 ans puisqu’ils ont de la place pour deux autres joueurs de cet âge. Un défenseur de profondeur est aussi dans la mire du club.