Noel Hoefenmayer marqué le premier but des 67s’ dans un revers de 3-2 contre les Rangers de Kitchener lundi après-midi.

Tye Felhaber progresse à vue d’oeil

Tye Felhaber a fait ce qu’il pouvait pour étirer la séquence victorieuse des 67’s d’Ottawa à domicile en marquant un but avec 27 secondes de la fin du match lundi après-midis.

Son 25e filet de la saison a ravivé les espoirs des 5596 spectateurs qui profitaient de la Journée de la famille pour assister à un duel contre les Rangers de Kitchener, l’une des meilleures formations de la Ligue canadienne de hockey.

Le but de Felhaber a réduit l’écart à 3-2. Vingt-huit secondes plus tard, Austen Keating pensait avoir créé l’égalité 3-3, mais ce but est venu une fraction de seconde après la sirène.

Les 67’s ont donc baissé pavillon 3-2 contre les Rangers de Logan Brown, un espoir des Sénateurs d’Ottawa qui a connu un match bien tranquille.

Pour la troupe d’André Tourigny, il s’agissait d’une première défaite en temps réglementaire à la Place TD depuis le 20 janvier, une séquence de neuf matches.

En marquant dans la dernière minute de jeu alors qu’Olivier Tremblay avait retraité au banc à la faveur d’un sixième patineur, Felhaber a conservé une séquence active de neuf matches avec au moins un point.

Au cours de cette séquence, l’attaquant de 19 ans a inscrit 14 points, mais le patineur de Pembroke a vraiment pris son envol au début du mois de janvier. À ses 15 derniers matches, cet ancien choix de première ronde du Spirit de Saginaw totalise 23 points.

Ses 25 buts et 51 points (en 55 matches) sont des sommets en carrière pour celui qui n’a pas encore été repêché dans la LNH.

Même s’il n’était pas réclamé l’été prochain, son entraîneur André Tourigny pense que Felhaber est sur la bonne voie pour faire son chemin vers la meilleure ligue au monde.

«Tye, c’est un gars de 19 ans qui joue comme un gars de 17 ans. Il a tous les outils pour réussir et il va jouer ‘pro’. Je crois en lui. Il a apporté énormément d’ajustements à son jeu cette année, mais il lui en reste encore à apprendre.»

Autrement dit, Felhaber revient de loin et il est en train d’apprendre à devenir un hockeyeur complet.

«Avant, il jouait loin de la rondelle. Il l’attendait très haut en sortie de zone. Il n’aidait pas ses coéquipiers en ne rentrant pas profondément dans sa zone. Il avait encore des habitudes de hockey mineur dans son jeu. Il en a pris conscience. Il est en pleine ascension.»

Prise de conscience
Des 12 premiers joueurs sélectionnés dans la LHO en 2014, seulement deux n’ont pas été repêchés dans la LNH. Felhaber a donc fait preuve d’humilité quand il a rencontré les nouveaux entraîneurs des 67’s en début de saison. Il était prêt à apporter des changements dans son jeu. Il le fallait.

«J’ai compris que je devais améliorer mon jeu défensif et mon jeu sans la rondelle. Je devais créer ma propre offensive. J’ai travaillé fort et les résultats commencent à se faire sentir. C’est sûr que ça m’aide de jouer avec Travis Barron et Sasha Chmelevski», a dit le rapide patineur au lancer de plomb.

À 15 ans, Felhaber faisait partie de la crème des hockeyeurs de l’Ontario avec Jakob Chychrun, Adam Mascherin, Victor Mete, Logan Stanley et Michael McLeod. Pour lui, il n’est pas trop tard pour rattraper le retard accumulé lorsqu’il était à Saginaw avant d’être échangé à Ottawa l’an dernier.

«J’ai encore des choses à prouver. Je veux devenir une histoire à raconter. Je veux démontrer qu’on a eu tort de m’ignorer. Mon retour à Ottawa a été salutaire. Je fais partie d’une bonne organisation et j’ai tout le support familial dont j’ai besoin.»

Greg Meireles, un autre joueur d’Ottawa repêché en première ronde (2015) de la LHO et ignoré par toutes les équipes de la LNH à son première année d’admissibilité, a compté un des trois buts des Rangers lundi. Adam Mascherin et Kole Sherwood ont été les autres compteurs de l’équipe classée sixième au Canada.

L’Intrépide sauve sa peau en prolongation contre les Lions

Mikaël Martel n’a pas eu l’occasion de jouer souvent les héros avec l’Intrépide de Gatineau cette saison. Le robuste attaquant n’avait compté que deux buts en 36 matches avant d’amorcer les séries éliminatoires de la Ligue midget AAA la semaine dernière, mais l’espoir des Screaming Eagles du Cap-Breton a trouvé le moyen de compter au moment opportun lundi soir à Dollard-des-Ormeaux.

À la 14e minute de la prolongation, alors que l’Intrépide luttait pour sa survie, il a fait dévier un tir du défenseur Éric Nadon pour donner une victoire de 4-3 aux Gatinois. Ceux-ci ont ainsi forcé la présentation d’un match décisif au Complexe Branchaud-Brière mercredi soir.

L’Intrépide et les Lions du Lac St-Louis sont à égalité 2-2 dans cette série de première ronde au meilleur de cinq matches. Les protégés de Martin Lafleur ont eu chaud dans ce match où ils avaient pris une avance de 3-1 après des buts d’Étienne Champagne et William Dagenais en l’espace de 16 secondes en deuxième période, mais les Lions ont repris des forces avec des buts d’Alexandre O’Neill en fin de deuxième période et de Kerfalla Toure en troisième période.

En prolongation, le gardien Jérémie Lefebvre a repoussé les 14 tirs des Lions jusqu’à ce que son opposant, Devon Levi cède sur le 46e tir du match des visiteurs. Selon la feuille de pointage, Lefebvre a été mis à l’épreuve 49  fois. Pour la première fois de la série, l’Intrépide a été en mesure de battre Levi plus d’une fois dans un match.

«C’est un élément positif, a dit l’entraîneur-chef Martin Lafleur. Nous avons essayé de faire des ajustements. Si la série est rendue à cinq matches, c’est que leur gardien a fait du très bon travail. Tous les matches ont été serrés. Le but en prolongation était un exemple de ce que nous voulions faire. Nous avons amené la rondelle au filet dans le but de la dévier ou de prendre le retour. Maintenant, tout est à recommencer. Cette série est intense. Il y a beaucoup de vitesse.»

Étienne Champagne et Jack Seymour ont récolté chacun deux points dans la victoire. Conor Frenette, pour Gatineau, et Massimo Raso pour les Lions, s’étaient échangés des buts en première période.