Meilleur franc-tireur des 67’s d’Ottawa pendant les dernières séries éliminatoires, Samuel Bitten (13) a mis 18 matches avant d’inscrire son premier but de la saison le week-end dernier.

Samuel Bitten se libère d’un fardeau

Tout près de 6000 jeunes partisans ont été témoins de la force de frappe des 67’s d’Ottawa dans le match annuel des écoliers à la Place TD mercredi après-midi.

Menés par des prestations de trois points de Tye Felhaber et Marco Rossi, les 67’s ont remporté un septième match de suite, cette fois par la marque de 6-4 contre les Frontenacs de Kingston. Les protégés d’André Tourigny n’ont pas subi la défaite en temps réglementaire à leurs 14 derniers matches.

Tout semble fonctionner chez l’équipe ottavienne. Felhaber est rendu à 21 buts en 20 matches. Le gardien Cédrick Andrée a remporté un 13e départ consécutif et Marco Rossi a une douzaine de points d’avance en tête du classement des recrues de la Ligue de l’Ontario (LHO). Mais les 67’s (14-3-1) gagnent pour d’autres raisons. Ils ont énormément de profondeur cette saison et l’abondance de talent a eu une incidence dans les statistiques personnelles du Franco-Ontarien Samuel Bitten.

À son retour du camp du Wild du Minnesota, il se sentait d’attaque pour sa deuxième saison dans la LHO, mais après 17 matches, le centre de 18 ans n’avait qu’un seul point à sa fiche.

Il s’est libéré d’un grand fardeau le week-end dernier en récoltant deux points dans chacun des deux derniers gains des 67’s à Flint et Saginaw.

« Pour ma confiance, ces points-là m’ont aidé beaucoup. Je comprends que notre coach veut équilibrer les quatre trios. Si l’équipe gagne, je n’ai pas de problème. C’est rare de pouvoir jouer dans une équipe classée deuxième au Canada. J’ai la chance de jouer dans la ville où je suis né. C’est vraiment l’fun. »

S’il jouait ailleurs dans la LHO, il pourrait probablement occuper un rôle plus important, mais chez les 67’s, il est souvent relégué dans un troisième ou quatrième trio avec une place sur la deuxième unité de l’avantage numérique.

« J’ai toujours été un joueur offensif quand j’étais jeune. J’ai été le meilleur compteur de ma ligue pendant cinq saisons, mais je ne suis pas malheureux de ma situation. J’ai eu plusieurs occasions de faire des points. C’était frustrant d’être tenu en échec, mais je savais que ça allait revenir. Je continue de travailler fort. Je sais que Sasha [Chmelevski] et Marco [Rossi] vont probablement aller jouer dans des championnats du monde et que j’aurai l’occasion de revenir à un trio offensif. C’est une longue saison. Je ne me décourage pas. »

Son entraîneur, André Tourigny, fait aussi tout ce qu’il peut pour garder son joueur heureux parce qu’il est satisfait de Bitten.

« Il joue de mieux en mieux. Il n’a pas eu le début de saison qu’il voulait, mais il a toujours gardé une attitude exemplaire. Il est très aimé dans la chambre et quand il a enfin récolté des points, ç’a enflammé ses coéquipiers. Il a amené de l’énergie à l’équipe. Sam peut jouer en avantage numérique et en désavantage numérique. Il peut jouer à l’aile et au centre. Nous aurons toujours de la place pour un joueur flexible comme lui. »

Rappelé des Hawks de Hawkesbury, Yanic Crête, 16 ans de l’Orignal, a récolté son premier point en carrière dans la LHO sur un but de Graeme Clarke mercredi.

Jason Robertson s’est illustré pour les Frontenacs avec un tour du chapeau dans la défaite.