L’Autrichien Marco Rossi est revenu au jeu en fin de semaine et il a aidé ses compagnons de trio Tye Felhaber et Austen Keating à inscrire quatre points chacun contre les Generals d’Oshawa dimanche après-midi.

Retour réussi pour Rossi

Sept semaines d’absence ? Pas de problème pour Marco Rossi.

Meilleur compteur parmi les recrues de la Ligue de l’Ontario (LHO) au moment d’être blessé aux ligaments d’un coude le 15 novembre dernier, l’attaquant autrichien de 17 ans a repris exactement là où il avait laissé.

Oui, il a été blanchi de la feuille de pointage dans un gain de 2-0 des 67’s d’Ottawa contre les Colts de Barrie samedi, mais Rossi a fourni trois points dans une victoire de 7-4 contre les Generals d’Oshawa à la Place TD dimanche.

La jeune merveille a-t-elle montré des signes de rouille à son retour au jeu ? Pas du tout, assure l’entraîneur-chef André Tourigny.

« Il a été très, très bon samedi. Il a obtenu des points aujourd’hui, mais était-il meilleur qu’hier ? Mettons qu’il n’a pas eu de misère à avoir la note de passage dans les deux matches », a-t-il dit au sujet du compteur de 13 buts et 30 points en 25 matches.

La période des transactions va se terminer jeudi dans la LHO et sans même avoir bougé dans les dernières semaines, les 67’s ont déjà bien meilleure mine avec les retours des attaquants Rossi, Graeme Clarke et Kody Clark.

Qu’est-ce que Rossi a amené aux 67’s dans leurs deux victoires du week-end à domicile ?

« Ah, c’est plein de choses, a dit Tourigny. Il est tellement bon dans son jeu sans la rondelle. Offensivement, il est exceptionnel en plus d’être bon sur les mises en jeu. Notre temps de possession de rondelle vient d’augmenter. Nos chances de marquer aussi. »

Grand-mère Felhaber

Tye Felhaber a profité du retour de Rossi pour récolter quatre autres points, dont son 44e but de la saison contre les Generals. Le vétéran de 20 ans a fait tout ça sous les yeux de sa grand-mère qui fêtait son 85e anniversaire.

« Grand-mère n’aurait pas été contente si je n’avais pas compté aujourd’hui », a dit Felhaber, qui a marqué tardivement à la 56e minute de jeu.

Jack Quinn et Austen Keating ont ajouté des doublés dans la victoire. Graeme Clarke et Noel Hoefenmayer ont aussi touché la cible alors que Cédrick Andrée a ajouté deux victoires, dont une par blanchissage en fin de semaine.

Quant à Rossi, il était juste content de reprendre l’action. Au départ, on lui avait dit qu’il raterait entre 10 et 12 semaines d’action.

« Je suis revenu avec un mois d’avance. J’étais retourné à la maison pour recevoir des soins afin de récupérer plus rapidement. Je suis bien entouré en Autriche. J’ai fait de la physiothérapie et dès ma troisième semaine de convalescence, j’ai commencé à pratiquer avec mon ancienne équipe afin d’être prêt à mon retour à Ottawa. »

Plus sévère envers lui-même que son coach, Rossi a trouvé qu’il avait les jambes lourdes à son retour au jeu samedi.

« J’avais encore le voyage en avion dans le corps. Je suis rentré jeudi. Je m’habituais encore au décalage horaire, mais je me sentais beaucoup mieux aujourd’hui. »

Loin des 67’s pendant plusieurs semaines, Rossi dit avoir gardé le contact avec ses coéquipiers par messagerie texte.

« J’écrivais aux gars. J’essayais de rester positif sans brûler les étapes de récupération. Puis, j’ai vu que nous avions acquis Michael DiPietro, le meilleur gardien de la ligue. Avec Ceddy (Andrée) qui a été incroyable pour nous, ça nous fait tout un duo de gardiens pour finir l’année. Je suis content d’être de retour pour essayer d’aider l’équipe à gagner chaque match. »

+

L'INTRÉPIDE Y ÉTAIT PRESQUE

L’Intrépide est venu près de réaliser l’impossible samedi et devenir le premier club à vaincre les Chevaliers de Lévis cette saison. Après deux périodes, les Gatinois menaient 3-1 grâce aux buts de Joshua Préfontaine, Mathis Demers et Samuel Fortier. Ils avaient encore une avance d’un but avec 10 minutes à jouer, mais les Chevaliers n’ont pas gagné 32 matches de suite pour rien. Ils ont inscrit les trois seuls buts du dernier vingt pour l’emporter 4-3. L’Intrépide n’est pas rentré de Québec les mains vides. Dimanche, il a vaincu le Blizzard du Séminaire St-François 5-2. Jacob Santerre, Timothy Cousineau, Victor Barakett, Mathis Demers et Xavier Raby ont fait secouer les cordages.